. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact

Tomb Raider : 5 destins

Tomb Raider : 5 destins, par Fox, le 27 juin 99.

Lara...(I)

Elle s'éveilla en sursaut et faillit tomber de son grand lit style arlequin, elle tremblait, couverte de sueur, elle regarda dans les ténèbres, les scruta. Rien. Il n'y avait rien. Pourtant ces flammes, gigantesques flammes rouges, qui la faisait reculer à travers l'avion, ces cris de douleur et d'affolement, et cette sensation... cette sensation d'étourdissement continuel... Elle avait rêvé. Ou plutôt elle avait fait un horrible cauchemar. Elle poussa un petit rire nerveux en se rendant bien compte de l'absurdité de la situation. A son âge avoir peur de fugace cauchemar ! Mais ce cauchemar était différent.

"Bon Dieu ! D'où me vient cette peur terrible des avions !" Elle se leva et descendît se faire un Manhattan, elle n'aimait pas particulièrement cela mais c'était bien le seul cocktail quelle pouvait réussir ! C'était aussi pour se rassurer. " Me rassurer ? ! Pourquoi donc ? ! Un simple cauchemar pas la fin du monde tout de même ! " Mais elle devait se rassurer. Elle le devait. Elle le but en vitesse puis remonta se coucher. Du bar à sa chambre il y avait une bonne distance a parcourir. Elle la fit en courant. Elle monta l'escalier, de subtil craquement sous ses pied lui rappelait de ne pas trop faire de bruit puisque son serviteur - et celui de ses parents - dormait dessous.

- Sacré non d'un chiwawa ! Vous avez bien grandit ma petite, ou devrai-je dire ma grande ! ? Hé... et bien en plus, très bien grandi, vous êtes devenu aussi belle que votre chère mère ma parole !
-Merci Lewis tu es bien gentil, je suis contente de te revoir, sa fait si longtemps ! Mais que veux-tu les études sont importantes.
-Bien sur, bien sur... voulez-vous quelque chose quoi que se soit ? ? Oh sacré non d'un labrador ! Que vos parents vont être contents de vous revoir !
- En êtes vous vraiment sur ?

Elle se remémora cette conversation avec ce cher Lewis, cela ferait 3 mois quelle était rentrer de l'université et déjà elle repartait. Soudain sa la frappa ! Elle tressaillit et elle en perdit presque pied. Elle s'arrêta de monter. " Je dois prendre l'avion demain... " En faite, elle devait prendre l'avion avec Robert MacNiccol son fiancé, direction Dallas aux Etats-Unis. A cette penser elle frémit à nouveau. Elle monta l'escalier. Traversa le couloir sombre et sans âme jusqu'à sa chambre, en courant, elle aimait courir, mais ce soir la c'était autre chose qui la fit courir.

La veille du jour de son anniversaire de 8 ans elle avait rêvé que Lewis avait une crise cardiaque en plein coeur de la fête... ce qui arrivât. (il n'en était pas mort ) Elle se recoucha dans son lit en vitesse et ne dormit presque pas de la nuit. Elle avait peur des avions, peur de ce qui pouvait arriver dans les avions... peur de son don de prémonition...

Magma sur Elbissopi (I)

Jamais il n'avait fait si chaud dans la région et cette chaleur étouffante accablait Brian Benjamin Nô qui n'avait bien fallu pas venir a la mine en cette splendide journée de décembre. Il pensait a sa chère Alexandra qui devait cueillir de jolies fleurs sur la montagne en compagnie de Johana Lombard sa meilleure amie - amie qu'il désapprouvait catégoriquement -, mais il fallait bien que quelqu'un rapporte de quoi subvenir dans cette foutu famille de fou dont il avait hérité en se mariant. Brian laissa échapper un soupir, il avait fait exploser de la dynamite toute la matinée et se serait bientôt l'heure du déjeuné. Il en bavait presque en pensant au succulent lunch que sa femme lui avait concocté. La mine était presque insalubre et les employés étaient presque traité comme des esclaves mais Brian ne sans blâmait pas, il aimait travailler. Cheveux blond, yeux gris presque acier, robuste et au corps d'athlète et très mignon, il en avait attirer des filles dans son lit a l'université, oh oui plus d'une ! Il est doté d'une force colossale. Il boit volontiers du whisky ( Zat 77 de préférence ). Il est très Superstitieux et la mécanique n'a aucun secret pour lui.

Il ne venait manifestement pas de Elbissopi en Equateur, lui et Alexandra avait déménager a cet endroit pour y vivre des jours heureux après que leur 3 enfants -des triplets - soit assassiné par leurs gardienne de New-York, sa avait fait le tour des journaux a l'époque. Que de douleur avait-il ressentit a ce moment la. " Je suis désoler madame,monsieur, mais vos enfants ont trépasser garce a la gardienne, qui c'est enlever la vie par la suite... " avait dit l'inspecteur. Il échappa quelque larmes.Cela le faisait toujours pleurer, même après 2 ans. Le bruit monocorde de la sirène se fit entendre, le son pousser a 3 km par le gigantesque sifflet a vapeur de la compagnie pour annoncé le déjeuné. Mais il fut bientôt étouffer par un autre bruit, plus fort, plus grave, comme un gros grondement. Le sol se mit a trembler, des énormes failles s'ouvraient. La panique s'emparait de tout le monde , des employés de la mine jusqu'au simple paysan de Elbissopi a 7 KM de la mine. Comme si tout s'effondrait autour de lui, Brian se mit a genou et pria, a ce moment une énorme coulé rouge s'engouffra dans le tunnel de la mine. Chaud. Il faisait si chaud. " ...Alexandra, ma chérie je t'aimerai toujours... ". A ce moment il réalisa que le volcan s'était réveiller et a bien des Km de cette enfer Lara Croft se réveillait aussi prête a affronter son destin...

Lara... (II)

La lumière du soleil reflété sur la fenêtre de sa chambre lui donnèrent mal aux yeux quand elle les ouvrirent. Elle avait enfin put dormir, 2 ou 3 heures peut-être mais c'était suffisant pour elle, parfois elle ne dormait pas du tout et était tout aussi en forme que si elle avait sommeiller pendant des semaines. Lara regarda sur l'horloge grand-père sur le mur opposer pour lui lire 22h. " Bon elle fait encore défaut celle-la ! " Elle se leva facilement et regarda sur le cadran-téléphone poser sur le petit bureau de chevet a droite du lit : " 8h23, je me suis lever plutôt que je ne croyait, on dirait que le soleil a atteint son paroxysme de 12h ! " La jeune femme regarda par la fenêtre et vit qu'effectivement que le soleil était placer à son plus haut point et comme la fenêtre de sa chambre donnait sur le sud il devait être assurément 12h ou pas loin en tous les cas. Elle échappa une exclamation : " Toutes les foutues horloges son briser dans cette maison ou quoi ! ! ! " Lara poussa un petit soupir exaspérant et se déshabilla pour se mettre sous la douche. Ces yeux marron clair et un peu bridé et ces cheveux marron, long et soyeux, avec la beauté rayonnante et pure de son visage, et aussi par les formes de son corps souple sexy et exceptionnel, tous cela donc, aurait donner à tous les hommes de la planète de quoi rêver et de passer ce genre de nuit qu'ont dit "chaudes".

Lara Croft est née le 14 Février 1967 à Timmonshire, Surrey, en Angleterre ,elle est la fille de Lord Henshingly Croft et de Lady Angeline Lodge-Croft. Elle a grandit dans un milieu aristocratique et fréquente les meilleurs établissements britanniques pour son éducation. A 21 ans, ses études terminées, son avenir semble tout tracé dans un milieu fortuné et huppé. Elle ne supporte pas le monde étriqué et coincé de la haute société britannique. C'est pourquoi elle décide d'épouser Robert qui semble pour elle le meilleur homme qui est sur terre et qui plus-est : il est américain. Elle sentait depuis longtemps qu'elle n'était pas faite pour vivre avec ces parents elle les gens quelle était obligée de côtoyiez. Elle partait aujourd'hui et, a cette idée, en sautait presque de joie. Mais il y avait ce cauchemar... Elle essaya de ne pas y penser mais s'était plus fort qu'elle, cette penser l'oppressait, elle ne pouvait pas la chasser de son esprit. Quand elle eut fini de prendre sa douche et de s'habiller elle accomplie de faire ses valises. Robe de chambre de 300 $ jusqu'à appareil-photo de 200$ formait le fouillis d'objets hétéroclites quelle décidait d'apporter avec elle dans le nouveau monde quelle allait se faire. A cette pensée elle eut presque a contenir un petit cri de joie. Des bruits de pas se fut entendre derrière la porte et trois petits coups contre cette dernière lui apprit que quelqu'un voulait entrer. Elle s'arrangea un petit peu en vitesse croyant que se serait Robert et elle dit d'un ton fugitif et indifférent : " ...trez... " Les gonds de la porte grincèrent sourdement et de l'autre bord de la porte apparut celui quelle attendait. Ils se regardèrent dans les yeux avec une expression de joie intense et elle lança :
- Tu es revenu de Dallas ! !...

Robert né un 23 mai. Polytechnique. Ingénieur. Officier en disponibilité dans l'armée de l'air britannique. Connaît énormément de langues et toutes les techniques de combat en corps à corps. Aime se replonger dans la nature et entrer en contact avec les peuples primitifs. Ses ports d'attache sont le quai Voltaire à Paris et un vieux monastère en Dordogne, et bientôt avec sa fiancée a Dallas.

Elle s'élança et lui sauta au coup en balbutiant des paroles de bonheur incompréhensible.
-Alors la maison comment-est t-elle? ?
- Eh oui ! ! Ma belle Lara, et devine ou on part ce soir ? ? ...la maison, eh bien tu vas simplement l'adorer ! !
- Je suis si heureuse tu ne peux pas savoir Boby ! ! Enfin je vais pouvoir quitter cet... cet enfer ! !

Son visage devint sombre tout d'un coup et il baissa son regard comme si la honte le submergeait. Lara le lâcha et son sourire si radieux disparut à son tour.
- Que se passe-t-il ? ? Qu'as-tu ? ? Demanda-t-elle.
- Vient nous devons parlez très sérieusement, allons déjeuner quelque part.
Elle le fixa d'un regard d'appréhension et s'exclama sur un ton sarcastique : " Allons déjeuner au restaurant "toute la vérité " dans Brook Road ! "...

" Je n'arrive pas a y croire ! ! Tout simplement je n'y arrive pas ! "
Lara avait dit ces mots comme si c'était la fin du monde, ce qui a l'habitude n'était pas son genre du tout, elle gardait toujours son sang froid et son calme, d'ailleurs ses courts de Yoga l'aidait beaucoup.
- Ecoute ce n'est qu'une petite escale chérie et puis si tu le veux, reste ici et je reviendrai te chercher après.
- Je n'appelle pas cela "petit escale " moi ! Franchement tu y as penser ! De Londres, traverser l'Amérique centrale pour ensuite se rendre à Dallas !

Il soupira calmement, il n'aimait pas vraiment Lara, quoi qu'il y ait sûrement un peu d'amour pour elle mais avec le magot dont elle hériterait bientôt, cela valait la peine de sacrifier un tantinet.

- OK ! Et ma proposition ?
- Je l'emmerde ta proposition ! Je viens avec toi ! ! Se ne sera pas de tout repos mais bon, c'est mon rêve de visiter le monde. C'est pourquoi j'ai fait mes études pour devenir archéologue même si mes parents sont en désaccord ! Allait-elle lui dire ? ? Non pas maintenant ! Plus tard ! Elle prit sa sacoche et se leva en lui faisant un sourire narquois et lui dit sur un même ton : " C'est toi qui paye ma chérie. " Lara pensa quelle était différente aujourd'hui. En faites elle se faisait un plaisir étonnant pour cette escapade en Amérique Central. Elle se posa aussi des questions quelle n'avait jamais envisagé, dont elle avait peur, aime-t-elle vraiment Boby ?

- Le travail que j'aurai à faire durera que 4 ou 5 jours tout au plus, tu visiteras le coin en attendant.
- Hmmm... Bon, maintenant que la vérité est sortit de ta bouche, retournons à la maison avant de partir pour l'aéroport, pour prendre mes bagages et faire mes adieux. Elle avait dit sa sur un ton indifférent... si comme elle le croyait ses parents la considérait plus comme des fardeaux qu'il fallait "aristocratiser " plutôt que leur fille qui est humaine et a des sentiments, elle croyait qu'elle n'aimait pas vraiment ses parents... et sont fiancer. Elle se refusa à cette pensée assez horrible et embrassa Boby. A cet instant elle se sentait hipochryte et cela la dégoûtait, plus vite elle changera de vie, plus vite elle se sentira mieux. Mais il y avait toujours ce cauchemar qui, comme l'eau pure du Nil avait été transformée en sang, son esprit joyeux devenait un esprit remplies de crainte...

Alexandra et Johana (I)

Alexandra Benjamin Nô et Johana Lombard c'était connu très jeunes, a l'adolescence dans des circonstances douteuses. En effet les 2 femmes étaient très prisent dans la drogue mais heureusement pour elles, elles purent s'en sortir et travaillaient maintenant toutes deux au bureau de "natla Technologies inc. " , une compagnie d'informatique de renom dont la patronne avait donner son nom. Puisque la tragédie de la mort de ses enfants avait tellement bouleverser Alexandra, elle ne voulait plus vivre dans la même maison, ni dans la même ville, ni même dans le même pays ! Donc elle et son mari, Brian Benjamin, avaient déménager à Elbissopi, une petite bourgade charmante et pittoresque du fabuleux Equateur. Et, comme Alex et Jo (leur diminutif) étaient inséparable, Jo venu vivre avec eux. Elle et Alex se firent engager par Natla Technologies et Brian travailla dans une mine au Nord de la ville dans le mont............... juxtaposer au Volcan endormit Elbissopi, d'où venait le nom de la ville.

Depuis leur première rencontre Brian et Jo s'était détesté au grand malheur d'Alex qui essayait, tant bien que mal, de les réconcilier. Réconcilier de quoi ? ? Sûrement Jo n'avait jamais accepter que Brian vienne quelque peu égarer les liens entre Alex et elle. Même chose pour Brian qui était choquer de la voir autant rapproché de sa femme, autant, qu'elles travaillaient au même endroit, habitait le même bloc appartement, et le même étage ! Mais a la rigueur, avec une bonne conversation, tous cela aurait été réglé et qualifier d'enfantillage. Mais sa allait plus loin que sa entre Brian et Johana, une haine qu'eux même ne pouvaient expliquer...

Alexendra était d'origine asiatique, son père avait émigrer en 1956 aux USA. Il avait alors connu la mère d'Alex, ils étaient tombés fou amoureux, c'était marier et peu après, en 1967, avait donner naissance a Alexandra Nô. Elle était merveilleusement jolie. Visiblement, cela se remarquait à ses yeux bridés, à sa peau ambrée et à ses pommettes légèrement saillantes, il s'agissait d'une demi-Chinoise. De taille moyenne, elle possédait la grâce d'une poupée précieuse et son visage, que les yeux éclairaient telles deux étoiles noires, avaient de quoi inspirer des générations entières de poètes. Elle était tête nue et ses longs cheveux d'un noir bleuté étaient relevés et noués au sommet du crâne par une barrette de diamant (offert par son père lors de son mariage), pour retomber en "queue de cheval" dans le dos.

Johana Lombard, elle, était célibataire, disant trouver la présence des hommes agaçante. Né en France à Toulouse, elle et son tuteur (décédé aujourd'hui) avaient déménager dans l'état de Californie, ou elle avait connu Alex. Elle était assez grande - la taille mannequin, 1.70 mètres environ - et son veston de travail ne parvenait pas à camoufler tout à fait un corps mince et musclé de sportive. Le visage étroit, au modelé fin et parfait, était entouré, comme d'une auréole, de cheveux fauves, coupés court ; quant aux yeux, très grands, qui semblaient vouloir dévorer toute la figure, était d'un vert éclatant. Mais sous son regard sage et vulnérable, cachait quelque chose, une chose qu'allait bientôt affronter.

Lara Croft qui en ce moment ne se doutait pas quelle vivrait l'aventure de sa vie en compagnie de ces deux femmes et quelle y trouverait une amie mais aussi une ennemie...

Magma sur Elbissopi (II)

Brian avait juste eu le temps de monter sur la saillit quand la lave déferla à l'endroit même ou il était quelques secondes auparavant. Il faillit tomber en si accrochant avec ses mains mais un autre mineur les lui agrippa et le souleva sur l'étroite saillit d'un plan rocheux ou se trouvait une demi-douzaine de mineurs apeurer. Le souffle chaud et collant du magma et la terre qui se secouait donnaient presque l'illusion aux pauvres infortunés de se trouver carrément dans l'antre de Satan lui-même, et Brian n'aurait pas été surpris de le voir arriver sur un char de feu, l'emmenant avec lui dans l'éternel agoni qu'étais l'enfer. Il avait l'impression que la lave montait de plus en plus et le cria, tous étaient pris de stupeur.

- Comment sortir de ce trou cuisant ! ? Dit un mineur mince et au visage courroucé.
- Nous sommes morts ! Nous allons tous crevé dans cet enfer ! et par Dieu ! Aucun de nous ne s'en sortira tous frais messieurs ! Pas même le Diable s'en épargnerait les souffrances que nous vivons ! Oh par Dieu je le dis ! Cria un autre.

Brian reprit son sang froid. Il vit que sur le coté de la saillit il y avait un rebord, une sorte de petite saillit justement, assez grande pour passer 2 par 2 et aboutir dans le tunnel tous près de l'ascenseur.

- Ecoutez moi tous ! Cria-t-il, Nous allons avancer sur ce rebord a gauche, selon moi il fait peut-être 200 mètres, d'après mes calculs nous arriveront à 50 mètres de l'ascenseur, si la lave n'a pas emplit tout le tunnel nous pourrons avec la grâce de Dieu s'en sortir vivant !
- Comment être sur que le tunnel n'est pas remplit au complet de ce liquide maudit ? ! Lâcha un homme.
- Et puis même si nous y arrivons, vous croyez que l'ascenseur aurait résister ? Nous sommes à côté d'un volcan ! et à cause de lui il y a eu un tremblement de terre, qui dure encore d'hailleurs ! l'ascenseur a mon humble avis est maintenant inutilisable ! dit le mineur bouffi.

C'est à ce moment que Brian reconnu ce mineur, en faite se n'en était pas un, mais Gérald Neilson, le contremaître de la mine sud, ou ils se trouvaient maintenant. Pourtant ce détail lui parut banal et il n'y prêta pas d'attention, et comprenons-le ! dans la situation ou il était plongé ! ! Il pensait plutôt a sortir de l'avec les autres, il pensait à comment ils allaient faire si le tunnel était rempli de lave, ou si l'ascenseur était briser, et il pensait à Alexandra, s'il mourait qu'adviendra-t-elle ? Et c'est pour sa qu'il se fit le serment de ne pas mourir cette journée la.

- Je propose de faire l'éclaireur et d'aller voir si le tunnel est passable et l'ascenseur utilisable. Souffla un homme se tenant sur le bord de la saillit, regardant en bas : " La lave n'est plus qu'a 3 ou 4 mètres et j'ai beaucoup de misère a regarder tant la chaleur est horrible, il faut faire vite ! J'irai voir ! "
-Non ! !s'écria Brian sur un ton suppliant. Je vais y aller moi, je suis plus fort et plus souple que vous, peut-être même plus vite sans me vanter.

L'homme le regardât et fit un petit signe de tête approbateur. Alors Brian Benjamin s'approchât de du rebord, n'osant regarder en-bas, il fit une prière, regarda les autres, et se lançait dans l'aventure.

Ce que Brian détestait par-dessus tout c'était un souper à trois avec sa femme et Joanna, non pas qu'il n'aimait pas la présence de Alex mais il détestait son amie, cette Joanna Lombard, qu'il soupçonnait de tremper dans une affaire louche. Mais en ce moment il aurait donner n'importe quoi pour assister à un de ces souper, plutôt que d'être la ou il était.

Il avait bien fait au moins 100 mètres mais il n'arrivait presque plus à respirer et la chaleur devenait insoutenable, la lave ne cessait de monter, il imaginait les 100 autres mètres puis les 50 du tunnel qui lui restait à surmonter et chaque fois un peu de son courage s'échappait mais chaque fois aussi quand il pensait aux autres mineurs coincer sur la saillit et a Alexandra, son courage lui revenait.

Si bien qu'il arrivât enfin au tunnel. Il avait remarquer que plus il avançait plus la chaleur et l'intense lumière dégager par le magma s'estompaient, cela voulait-il dire que la lave n'avait pas atteint le tunnel ou se trouvait l'ascenseur ? Mais c'était presque impossible, a moins que quelque chose ne le bloc (ce qui est très difficile car vous savez aussi bien que n'importe qui les effets de la lave en fusion). Il risqua un regard en bas, il n'y avait pas de lave, mais on voyait une petite lueur blafarde produit par le liquide de l'enfer, ce qui était bien puisque sans cette lueur Brian aurait été complètement plongé dans l'obscurité puisque bien entendu l'électricité avait lâcher.

Il poussa un soupir de soulagement en voyant qu'il avait remporter la première étape. Il ne restait plus qu'a descendre et de vérifier l'ascenseur, après quoi il crierait aux autres de venir le rejoindre (l'écho voyage très bien dans les cavernes). Il s'agrippa à la saillit et à la parois prenant bien garde de ne pas tomber et arriva dans le tunnel. La lave était bloquer par un éboulement mais il en avait un peu qui coulait à travers des failles et bientôt tout s'effondrerait. Il fallait faire vite. Brian courut le plus vite qu'il le pouvait en direction de l'ascenseur. Il y arriva bientôt et l'inspecta. Elle était en très mauvaise état mais elle fonctionnerait sûrement avec un peu de réparation vite fait bien fait. Alors il pensa à une chose affreuse, "quand nous sortirons, nous serons envahit pas la lave qui sort du volcan a coté ! ! " Mais il se renfrogna en passant que le magma n'était pas nécessairement passer la ou l'ascenseur aboutissait.

Il refit le chemin contraire jusqu'au bout du tunnel et cria aux autres de venir, il fallut qu'il se reprenne plusieurs fois avant une réponse. Les 2 premières personnes arrivèrent au bout d'un quart d'heure et les autres suivirent. Tous étaient remplit de peur a l'idée que l'éboulement pourrait céder à chaque moment, déferlant sur eux le liquide venu tout droit des entrailles de la terre. Les 6 mineurs, comptant 2 femmes, un jeune débutant de 19 ans, le contremaître Neilson et 2 autres mineurs, suivirent en silence de mort Brian jusqu'à l'ascenseur. Dans leur formation de 2 mois, tous les mineurs apprennent comment réparer une machine ou des outils, ainsi que les ascenseurs. Mais la l'ascenseur était vraiment dans un pitre état et il fallut 2 heures avec toutes les idées de nos héros pour la refaire fonctionner.

- On va enfin pouvoir quitter ce lieu ! , dit la jeune femme d'une voix monocorde. Aucun commentaire de plus fut émis lors de la monté jusqu'au moment ou une grande secousse vint ébranler l'ascenseur. Sous le choc elle s'arrêtait net d'un grand coup sec qui fit tomber tous ses occupants sur le sol.
- Calmer vous ! nous allons voir ce qui se passe ! s'empressa de dire Brian sur un ton diluer. Il se releva et s'approchait de la grille servant de porte.
Avant qu'il n'est pu faire quoi que se soi Gérald Neilson s'exclama : " Inutile d'essayer de l'ouvrir, elle a été conçue pour que, quand elle s'arrête contre son gré dans une montée, les portes se barrent, pour empêcher les gens de faire des "exploits " qu'ils regretteraient par la suite. Une mesure de sécurité. " Brian mit ses mains sur la porte et sa tête appuyée contre celle-ci entre, et ne dit point mots a part ceux-ci : " Rescapés de la fureur du volcan Elbissopi, je m'excuse, je ne puis plus rien faire pour vous, vous ne pouvez plus rien faire pour nous, ils ne nous restent plus qu'a attendre... des sauveteurs... ou Dieu... " Ce fut la qu'il sombrèrent tous dans une longue léthargie.

Donnez votre avis sur cette histoire directement à Fox ou sur le forum de Captain Alban.