. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

Chirugaï

Chirugaï, par Laura Croft, le 16 août 2005.

Elle avait eut peur en voyant la flaque de sang. Peur qu'il soit mort. Kurtis avait combattu Boaz, c'était certain, mais s'il avait perdu? Mais en sentant l'arme vibrer dans sa main, elle avait tout de suite su qu'il était en vie... mais le combat l'avait affaiblit. C'est pourquoi elle le recherchait, marchant toujours dans la direction que le Chirugai lui indiquait... pourquoi était-il allé si loin? Pourquoi n'était-il pas resté là? Un frisson lui parcourut l'échine quand elle songea qu'il avait peut-être été capturé par les hommes d'Echkardt. Lara avait détruit le Dormeur, vaincu Karel et tué Echkardt grâce aux éclats... donc ils ne pourraient plus ramener les Nephilims à la vie. Qu'allaient-ils pouvoir faire de Kurtis, pourquoi vouloir le capturer? Pour le tuer? Mais alors, pourquoi ne pas le laisser mourir ou le tuer sur-le-champ? Elle glissa le chirugai dans son sac et sauta pour retirer une grille qui donnait accès au conduit d'aération, mais elle était solidement fermée. L'arme de Kurtis pourrait l'ouvrir, mais elle ne savait pas l'utiliser. Elle décida de tenter le coup : elle prit le disque métallique qui s'ouvrit dans sa main et le lança. L'arme tourna sur elle-même et passa entre la grille et le conduit, en fit le tour et Lara la rattrapa au moment où la grille s'écrasait sur le sol. Le chirugai se referma et l'aventurière le glissa dans son sac avant de se hisser dans l'ouverture.

- Pratique cette arme. Je devrais demander à Kurtis où il l'a trouvée. Si il est encore vivant...

Elle se mit à ramper à plat ventre. Décidément, on aimait les conduits étroits dans cet endroit! À de nombreuses reprises, elle se retrouvait à des intersections et devait se contorsionner pour sortir le chirugai de son sac. Lara du donc ramper en tenant l'arme dans sa main. Cinq virages à droite, 2 à gauche et 6 échelles plus tard, elle se retrouva encore plus profondément sous terre, face à un tunnel rempli d'eau qui plongeait sous terre et ne semblait jamais s'arrêter. Le chirugai de Kurtis lui indiquait cette direction, mais elle hésitait. Puis elle songea aux respirateurs qu'elle avait trouvés dans la galerie du lux veritatis. Elle en avait utilisé un en résolvant l'énigme des deux frères, mais il lui en restait encore un autre. Lara le sortit de son sac et le glissa entre ses dents avant de plonger tête première dans l'eau sombre. Lorsqu'elle doutait de sa direction, (elle ne voyait pratiquement rien) elle sortait le disque de métal de son sac et le laissait la diriger. Après un certain moment, le respirateur ne lui servit plus à rien et elle le laissa tomber. Le temps était compté maintenant : avant elle ne courrait pas de risque immédiat car elle ne manquait pas d'oxygène, mais elle devait maintenant continuer sans. De l'air, de l'air! Ses muscles la faisait atrocement souffrir mais elle ne pouvait se résoudre à abandonner Kurtis, qui, quelque par, blessé, avait besoin de son secours. Le tunnel remontait! Lara pouvait voir de la lumière à la surface! Elle sortit enfin la tête de l'eau, et cracha un long jet d'eau avant de prendre une profonde respiration et de replonger. Elle avait laissé tomber le chirugai! Sans lui, elle n'avait aucun espoir de retrouver Kurtis! Elle vit alors une lumière orangée. Elle n'avait vu cette lumière que deux fois : au Louvre, lorsque Kurtis l'avait attaquée, et au centre de recherche botanique, lorsqu'il était revenu la libérer. Seul le chirugai produisait cette lumière. Elle tendit la main pour l'attraper avant de remonter à une vitesse surprenante à la surface et de sortir de l'eau.

L'arme sortit de sa main, toujours entouré de cette lumière orangée. Elle devina alors que Kurtis était tout près : son arme s'animait et le rejoignait! Elle du courir pour suivre le disque lumineux.

- Hé! Vous là! Mais qu'est-ce que c'est?
- Pas le temps!
- Miss Croft?!
- J'ai dit que je n'avais pas le temps!

Le garde, qui de toute évidence ne savait pas à qui il avait affaire, courait derrière elle et, malgré le fait qu'il avait clairement abusé des sucreries, gagnait du terrain. Lara se gifla mentalement : elle avait oublié que les lieux pouvaient être gardés! Elle se retourna et le mit KO d'un coup de poing à la figure.

- Apprenez à dire « non » aux beignets!

Sur cette réplique, elle se remit à courir derrière le chirugai. Plus elle avançait, plus la lumière s'intensifiait. C'est alors qu'elle entendit une voix dans sa tête... était-elle en train de devenir folle? Pourtant c'était une voix qu'elle connaissait très bien... celle de Kurtis! Au Louvre elle l'avait vu ouvrir une porte grâce à ses pouvoirs... était-il télépathe? Peut-être pouvait-il lire ses pensées?

« Lara? »
« Kurtis! Tu vas bien? »
« Plus ou moins. Je te préviens, il y a des gardes ici. »
« Combien? »
« Heu... une dizaine. Tu ne devrais peut-être pas... »
« Une dizaine? Bon ça fait beaucoup pour surveiller un homme complètement knock out mais c'est dans mes cordes. Je dois miser sur l'effet de surprise, veux-tu bien arrêter ton joujou? »
« Bien sûr. »

Le chirugai tomba sur le sol et Lara le glissa dans son sac. La porte était fermée! Elle sortit son pistolet et défonça la porte d'un coup de pied. Lara ne put résister à la tentation de lancer une réplique ironique :

- Heu... c'est pas ici les toilettes pour femmes?
- Intruse!
- Tout de suite les gros mots!

Elle assomma un garde d'un coup de crosse bien appliqué sur le dessus de la tête.

- Je vous laisse une chance. Je pars sans rien vous faire si vous me le donnez. Et ça, c'est parce que je suis gentille, après tout c'est une sacrée bonne offre pour vous. Réfléchissez bien avant que je ne me pratique au tir... avec vous comme cible.
- Un marché? Pas question. À un contre dix... (il jeta un coup d'oil à son camarade inconscient) pardon, neuf, la question ne se pose pas. Tu ne nous auras pas tous.

« Lara, le chirugai. »
« Quoi, tu veux que je te le donne? Tu ne vois pas que je suis occupée à me faire menacer par un gros crétin qui ne mériterait qu'un obn coup de pied où je pense? »
« Non, sers-toi en pour les vaincre. »
« Je ne sais pas m'en servir. »
« Si il t'as guidé jusqu'ici c'est que tu peux t'en servir. »
« Une balle dans le crâne où leur trancher la tête avec le chirugai, il n'y a pas grande différence. »
« L'arme est magique. Elle peut tous les tuer d'un coup. La personne qui le tient est épargnée. »
« Alors tu mourras? Pas question! Je ne suis pas venue jusqu'ici pour te tuer! »
« Lara... »
« Non! Je refuse catégoriquement! Je vais me débarrasser d'eux à ma manière. Je suis une grande fille...»

Jamais jusqu'à aujourd'hui elle n'avait pensé refuser quelque chose avec autant de force. Et pourtant... elle tira en direction d'un garde qui s'effondra. Elle fit de même pour deux autres avant de se retrouver plaquée au mur par un quatrième. Elle sentit ses mains se serrer autour de sa gorge... elle se débattit inutilement, sentant ses forces la quitter... Au moment où elle se croyait perdu, elle entendit un coup de feu et son agresseur tomba sur le sol, mort. Deux autres furent tués de la même façon. Qui donc avait tiré? Kurtis, bien sûr.

« Lara, ça va? »
« À peu près. Tu peux courir? Il y a une porte au fond, je crois qu'on peut sortir par là, mais on aura intérêt à pas traîner... »

Lara remarqua alors la blessure de Kurtis, causée par Boaz, et son teint pâle. Il avait de toute évidence perdu beaucoup de sang et il vaudrait mieux pour lui qu'il passe un séjour à l'hôpital. Il ne pouvait sûrement pas courir, du moins pas sans avoir affreusement mal. Elle entendit des gardes courir : des renforts! Il ne manquait plus que ça!

« D'accord, pas de course. Mais j'ai bien l'impression que des gardes arrivent. Trop. Beaucoup trop. Il va falloir fuir... ou... »

L'archéologue sortit l'arme de son sac. Les pas se rapprochaient. Lorsque le chirugai s'ouvrir, libérant une lumière orangée aveuglante, les gardes venaient d'entrer et Lara et Kurtis s'étaient enlacés pour ne faire qu'un, afin que le pouvoir de destruction les épargne tous les deux. Lorsque la lumière disparut, le premier réflexe de Lara fut de s'assurer que Kurtis était toujours vivant. Il était toujours aussi pâle mais en vie. Les gardes n'avaient pas cette chance. La porte menait directement à l'extérieur... en pleine rue. Lara frissonna. La tenue short/débardeur n'était définitivement pas la tenue parfaitement adaptée à la neige qui tombait sur Prague. Elle sourit en voyant deux motos qui ne semblaient attendre qu'eux. Ils échangèrent un regard complice et « empruntèrent » les motos.

- Où va-t-on?
- À l'hôpital. Tu en as besoin!
- Comment m'as-tu retrouvé?
- J'ai suivi le Chirugai.
- Echkardt?
- Mort. Karel et le Dormeur éliminé, Boaz aussi, enfin je suppose, et Kurtis à moitié mort, plaisanta Lara.

Ce ne fut pas facile à l'hôpital. En fait, ils ne voulaient tout simplement pas le soigner, pour une raison inconnue. Pourtant, il était difficile de refuser quoi que ce soit à l'Anglaise lorsqu'elle pianotait d'un air impatient sur son 9mm. Lara dut prendre l'infirmier par sa blouse et lui expliquer très calmement que s'ils refusaient de soigner cet homme, elle allait lui arracher la tête et s'en servir comme ballon de foot. Quelques minutes plus tard, Kurtis était allongé dans un lit d'hôpital et était sous perfusion. Il s'était rapidement endormi, la main de Lara sur la sienne. L'aventurière sourit. Peu lui importait le nombre de gens qui la prendrait toujours pour une meurtrière, elle n'était plus seule contre tous désormais.

Donnez votre avis sur cette histoire directement à Laura Croft ou sur le forum de Captain Alban.