. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact

La croisée des chemins

La croisée des chemins, Chapitre 1, par Mickael Remenieras, le 03 octobre 2003.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Chapitre 1

Perdue dans le fin fond de la campagne anglaise se dressait une immense maison, une habitation qui avait accueillie une richissime famille de l'aristocratie britannique.
Hélas, le sort en avait décidé autrement, trois des membres avaient péris lors d'un terrible accident.L'avion dans lequel ils se trouvaient s'écrasa quelque part au cour d'une jungle impénétrable.Une seule personne réussit à survivre au crash,elle s'est jurée depuis ce jour qu'elle ne mènerait plus la vie dorée qu'elle avait connue.Son but était de parcourir le monde,pour rechercher des objets mystérieux ayant appartenus à des civilisation disparues.Cette personne s'appelait,Lara Croft.

Le vent soufflait fort à présent sur cette partie de l'Angleterre, amenant avec lui un ciel tristement gris et incroyablement bas,si bas, que si on tendait suffisamment le bras on le toucherait du bout des doigts.L'air était froid, »une chute considérable ! »Disaient les habitants des environs, il ne devait faire guère plus d'une dizaines de degrés, tout semblait annoncer un hiver précoce, pourtant le mois de d'Octobre ne venait que de commencer. De temps à autre, une pluie fine venait rendre le tableau encore plus triste.
Seule dans le grand bureau du rez de chaussée,Lara Croft regardait par la fenêtre,la pluie s'abattre aidée quelques fois par de violentes rafales de vent,sur le vitrage. Son visage semblait fatigué, elle paraissait distante.

Sa fatigue devait être due à son précédent voyage, celui-ci l'avait conduis en Afrique, pour retrouver une équipe de candidats d'un jeu télévision qui n'avait plus donné de signes de vie.
A son arrivée, elle ne découvrit aucuns de ces participants, tout ce qu'elle pu voir, n'était que le reste de leur campement. Il paraissait avoir subi les assauts d'un immense groupe d'animaux de la savane, tant le carnage qui s'offrait à la vue de Lara semblait confirmer ses doutes. Elle n'eut pas le temps d'en savoir plus, une chose qui ressemblait à un immense ver de terre pourvu de plusieurs tentacules, lesquelles arboraient une multitude de rangées de dents terriblement acérées l'entraîna alors dans sa tanière, au plus profond de la terre. Lara y resta ainsi prisonnière pendant de longs jours. La bête l'avait paralysée avec une sorte de poison, Lara pu cependant se libérer de l'emprise de la chose. Pourtant, ses peines n'en étaient pas pour le moins terminées. Suite à sa délivrance elle découvrit un personnage qu'elle avait croisé déjà de nombreuses fois auparavant. Samuel Quill, homme à l'identité mystérieuse qui avait annoncé à Lara, que dans un futur proche, ils seraient amants, se trouvait lui aussi dans la tanière de la chose, mais il n'était pas venu pour délivrer Lara, mais pour la tuer.
Après que Lara lui est expliqué pourquoi elle avait atterri là, une autre Lara Croft fit son apparition. Cette copie conforme de la vrai Lara, s'était introduite chez elle pour obtenir des renseignements sur cette étrange créature. Le véritable nom de cet imposteur était Caronne. Elle venait d'un futur lointain, elle faisait partie d'une organisation qui pourchassait les monstres comme celui qui tint prisonnière Lara. Ils étaient des sortes d'aliens qui franchissaient les différentes portes temporelles qui, étaient mises en place dans le futur de Caronne.
Lara se retrouva catapultée dans le temps, en essayant de retenir Caronne, par le biais d'un véhicule spatio-temporel, dissimulé dans l'antre de la bête.

Se retrouver dans une époque autre que celle qu'elle connaissait ne l'a dérangeait pas mais, être prise pour une criminelle cela lui semblait pire que tout. Les autorités de ce futur avaient un contrôle très strict pour ce qui était des voyages dans le temps, Caronne avait enfreint les règles et de ce fait, elle devait être jugée pour cela. Cependant, toutes ces choses n'avaient pas intimidées Lara pour autant, jusqu'à ce que Caronne lui appris une chose qu'elle n'oublia pas. Caronne s'étai servi de ce voyage temporel pour pouvoir approcher Lara, afin de lui parler de son futur, futur dans lequel Lara et un membre de sa famille seraient en danger. Caronne ne pu lui en dire davantage, les événements aillant pris une tournure dramatique. Elles réussir à s'enfuir en trompant la vigilance des gardes. Dans leur fuite, elles tombèrent sur Samuel Quill. Il avait lui aussi traversé le temps pour sortir Lara de ce mauvais pas.
Lara ne cessait de penser à ce que lui avait dit Caronne. Elle faisait les cents pas dans son immense bureau, de plus en plus contrariée, Lara ne voulait qu'une chose retourner dans le futur pour en savoir plus, cependant cela lui paraissait irréalisable. Comment faire pour traverser les ages ? Samuel lui savait comment faire, mais qu'il l'ai renvoyé à son époque il n'avait plus donné de ses nouvelles, Lara avait l'impression qu'il l'avait fait volontairement. La fatigue la submergea à nouveau, remettant ses préparatifs à plus tard. En sortant du bureau pour se diriger vers sa chambre afin de se reposer quelque temps, Miles qui était pour elle la personne qui avait comblé le vide que ses parents avaient bien trop tôt laissés à leur mort. Miles l'avait soutenu après les funérailles de ses parents et de son petit ami, il l'avait aussi conseillé pour différentes choses, il l'empêcha de sombrer dans une dépression, il lui avait réappris à vivre. Pour cela elle lui en était très reconnaissante.
Il était là, en bas de l'immense escalier qui dominait da sa masse imposante le hall d'entrée. Il tenait dans ses mains un plateau sur lequel il y avait un verre. Lara pensa qu'il devait être rempli d'un alcool assez fort pour qu'elle puisse se remettre de sa fatigue, mais elle se dit que ce n'était pas de ça qu'elle avait besoin pour le moment.

- Lara vous m'avez l'air assez préoccupée ? Quelque chose ne va pas ?
- Rassure toi Miles je vais très bien, c'est peut-être le décalage horaire ou je ne sais quoi d'autre, mais je vais bien.
Miles regardait Lara d'un air perplexe. Jamais après un voyage elle n'avait dit se sentir fatiguée, elle était prête même à repartir.
- Le décalage horaire ? » Miles doutais de se qu'elle venait de lui dire.

Il n'eu pas de réponse de la part de Lara, si se n'était qu'un geste de la main pendant qu'elle montait l'escalier.Il avait entendu Lara lui parler de son précédent périple ou du moins avait-il essayé de comprendre, car pendant qu'elle lui racontait elle resta lointaine, perdant par moment le fil de son récit. Il n'avait retenu que deux chose, la première étant celle qui lui avait fait des sueurs froide, concernait la mort de Lara si elle était restée prisonnière de ce monstre, la seconde portait sur cette personne qui avait réussi à le tromper en prenant l'apparence de Lara . Samuel Quill avait appelé l'avatar lorsqu'il était venu au manoir pour essayer de la stopper.

Lara émergea d'un sommeil lourd qui fut bien plus que le petit repos qu'elle voulait s'octroyer. Son visage était congestionné, on aurait dit qu'elle était atteinte de fièvre. Elle se leva de son lit avec peine, elle entreprit d'enlever ses chaussures, ce qui lui fit prendre conscience qu'elle s'était endormi tout habillé, ce qui n'était pas dans son habitude. Après les avoir laborieusement retiré, elle se dirigea vers la salle de bains pour y prendre une douche, elle commença par se déshabiller, quand son regard fut attiré par une petite lueur qui venait d'un coin de sa chambre. Lara s'approcha lentement, en regardant intriguée cette lumière d'un vert très pale qui scintillait de temps à autre. Elle arriva à hauteur de cette lumière, elle se rendit compte que la source de cette luminosité était enfermée dans l'un de ses sacs de voyage. Sans hésiter elle fouilla frénétiquement à l'intérieur de celui-ci. Elle ressentait une sensation étrange, comme si un faible courant la traversait, amplifiant au fur et à mesure qu'elle se rapprochait de l'objet. Ses oreilles bourdonnaient, sa vue se brouillait petit à petit, pourtant cela ne l'empêchait pas de fouiller plus rapidement le sac.

Ce qu'elle découvrit l'étonna elle n'en revenait pas, l'objet qui répondait à toutes ses questions concernant son voyage dans le temps, était dans ses deux mains, il s'agissait de l'oil de Shaharettin.
Que faisait-il ici chez Lara ? La dernière personne qui avait été en sa possession était Samuel. Il lui avait permis de revenir à son époque, mais comment avait-il fait pour lui transmettre ?
Lara vit un bout de papier au fond du sac, elle le prit et le lu. C'était un mot qui fut rédigé par Caronne.

Lara du s'asseoir sur le sol, Caronne avait écrit la même chose que ce qu'elle s'apprêtait à lui révéler, cependant un autre élément vint attirer l'intention de Lara. La personne de sa famille à être en danger était plus précise, il s'agissait de sa fille. S'en était trop, Lara décida de partir sur le champ. Elle prit une douche rapide, regroupa quelques affaires dans son sac à dos elle prit avec elle ses deux Glock automatique, en ayant pris soin de s'équiper en munition, car Lara ne savait pas ce qui pouvait lui attendre. Elle fut déjà prise pour une criminelle à cause de son voyage involontaire dans le temps. Les autorités devaient avoir mis un mandat d'arrêt sur Lara, elle se devait de jouer la carte de la discrétion. Elle quitta sa chambre à toute vitesse tant elle ressentait le besoin de plu en plus pressant d'en savoir plus. Miles qui était occupé à dépoussiérer les livres de la grande bibliothèque, fut alerté par le bruit que faisait Lara.

- Lara qu'est-ce que vous faites ? » Il se tenait en bas des marches, le chiffon à poussière dans une mains, un livre qui devait parler de l'architecture égyptienne, si on en croyait ce qu'il y avait d'écrit sur sa tranche.
- Miles c'est toi ? Je suis en train de chercher mon poncho noir...Tu sais ...Le grand ! »
Miles semblait de plus en plus dubitatif, il se demandait pourquoi elle voulait à tout prix trouver celui-ci, mais aussi pourquoi faire. Miles paraissait de plus en plus anxieux. Lara, qui avait été distante après être rentrée de son voyage, faisait preuve de dynamisme. Bien sur, il la connaissait mais, ce qu'il se passait en ce moment le mettait mal à l'aise.
- Je ne sais pas Lara, peut -être dans votre chambre...Dans votre dressing ? ».Il eu du mal à garder un ton normal, sa voix lui fit l'impression de mourir petit à petit dans sa gorge.
- Tu vas bien Miles ? Pendant un court instant il fut surpris par cette remarque. Il essayait de se sermonner et de se dire, que cela n'était que le fruit se son imagination et que...Lara le sorti de ses pensées en lui disant quelque chose, à laquelle il ne compris pas tout au début. Mais Lara lui répéta avec un enthousiasme qui fit se souvenir à Miles, que Lara avait grandie mais que certaines de ses réactions lui étaient restées.
- Tu ne vas jamais me croire, mais regarde ce que je viens de trouver dans l'un de mes sacs de voyage. » Elle brandit l'oil devant le nez de Miles, lequel eu un petit mouvement de recule. Il le reconnaissait parfaitement, cet objet lui évoquait la pire des choses que l'être humain avait pu créer.
- Miles tu ne vas pas bien, tu est tout pale ? » Lara lui dit ces quelques mots sur un ton monocorde, replongeant aussitôt dans la contemplation de l'objet. Miles avait le sentiment qu'il exerçait une sorte de force sur Lara, ce qui l'a rendait totalement différente.
- Qui est-ce qui vous l'a donné ? Il me semble que monsieur Quill était en sa possession ?
- Parfaitement Miles, mais se n'est pas lui le destinataire. Il m'a été remis par Caronne. »

Soudainement, tout paraissait plus clair dans l'esprit de Mlies, les doutes qu'il avait eu sur Lara et son comportement, n'étaient que pur spéculation de sa part.En se remémorant la discussion qu'il avait eu avec Lara à son arriver concernant Caronne, qui avait mis en garde Lara sur son futur, il se dit que l'agitation dont elle avait fait preuve, était tout à fait légitime.
Miles répondit à Lara, lui posant une main sur l'épaule en signe de soutien, « je suppose que vous allez tenter d'en savoir un peu plus, et que si je vous demande de rester ici vous n'en ferez rien, alors je peux vous dire miss, que je suis de tout cour avec vous. » Ces quelques mots que Miles venait de lui dire, lui firent chaud au cour, elle leva la tête de l'objet puis prit miles dans ses bras.
- Oui exactement Miles, il faut que j'en sache d'avantage...Il me semble que cela est capital pour moi, même si je sais que le comité d'accueil qui m'attend là-bas, ne sera pas des plus chaleureux. » Miles ne savait plus quoi dire. Il savait que ce voyage ne serait pas qu'une simple quête, et que la voir partir lui faisait mal aux tripes, mais il se garda bien de lui en faire part.
- Je suppose que vous partirez aujourd'hui, Lara ?
- Oui Miles, je ne peux pas attendre plus longtemps.
- Vous n'allez même pas rester pour dîner... J'avais l'intention de préparer quelque chose dont vous avez toujours raffolée ».Lara lui sourit tout en redressant sa tête. Cela fut plaisir à Miles, il se sentait mieux, bien que l'angoisse qu'il se faisait de ce voyage était encore présente.
- Ne le prends pas mal, mais je crois que je ne pourrais rien avaler.
Sur quoi Miles lui répondit sur un ton faussement accusateur « quoi, dites que ce que je vous prépare n'est pas bon !! ». Cette remarque les fit rire tout les deux. Tout personne qui serait arrivé au même moment et qui aurait vu le scène, se serait demandé si elle ne s'était pas trompé d'endroit, tant leurs rires leurs faisait paraître fou à liés.

Comme l'avait promis Lara, elle partie le soir même, du moins elle s'évapora.Miles qui avait assisté à son départ resta pendant un long moment dans le hall, après que Lara fut dématérialisée. Dématérialiser, n'était que le mot qui lui venait à l'esprit.Cela lui rappela Startrek, quand le capitaine Kirk et les autres membres de l'équipage se télé transportaient pour aller à la découverte d'une planète sur laquelle ils avaient atterris. Cette pensée le fit sourire, mais son angoisse venait de resurgir, tel une bete féroce tapis dans la profonde des cavernes, n'attendant que le moment le plus opportun pour frapper. Dehors, le temps s'était calmé, cependant se n'était qu'un calme passager, une violente tempête allait s'abattre sur l'Angleterre, on aurait dit que la nature s'était mise à défier Lara Corft et ses voyages temporel.
Lara qui avait l'habitude de voyager dans le temps ne fut pas moins surprise de la tournure que pris celui-ci. Elle avait suivi les instructions que Caronne lui avait fournies avec l'oil, mais le sentiment qu'elle avait ressenti lors de son saut inter temporel, n'en était pas moins que de la peur. Après avoir été plongé dans les ténèbres pendant un instant qui lui avait paru être une éternité, elle se retrouva dans une sorte de grande salle.

Le lieu était immense, encore plus vaste qu'un hall de gare. Le plafond semblait se perdre dans une obscurité profonde. Lara se trouvait dans une sorte de cuvette rectangulaire, à chaque cotés étaient disposés une rangée d'imposants piliers métallique. Elle ne pu voir d'avantage que ces quelques éléments, tant la luminosité de l'endroit était très faible. Cependant, elle percevait un bruit lointain et continu, il en était presque hypnotique. Lara entreprit de marcher le long de cette cuvette dans le but de trouver une sortie, sortie s'il en était question ici, pensa-t-elle.

Cela faisait maintenant près d'une heure qu'elle marchait à tâtons, ne se fiant qu'au seul et unique bruit qui venait et disparaissait aussi vite. Soudain, Lara n'entendit plus le bruit auquel elle était devenue habituée, mais un autre plus présent. Elle aperçu droit devant elle, une lueur d'un blanc très vif, elle se rapprochait de plus en plus. Lara compris juste avant que la chose qui arrivait en face d'elle ne la percute, qu'elle se trouvait sur une sorte de ligne de métro. Sans réfléchir une seconde de plus, elle se précipita contre un mur qui se trouvait sur sa gauche et s'y plaqua. La rame qui passait devant elle, allait à une vitesse impressionnante, déplaçant du même coup une masse d'air colossale. Lara lutta de toutes ses forces pour ne pas être arrachée de l'abri où elle se trouvait. La douleur qui émanait de ses bras était atroce, elle hurlait aussi bien de terreur que de souffrance. Puis, d'un seul coup sans crier gare, le bruit et la forte dépression cessèrent. La rame n'était plus là, la seule chose qui prouvait son passage, étaient les divers papiers qui virevoltaient dans son sillage.

Lara prit la rencontre avec ce mastodonte comme un avertissement, elle fallait qu'elle presse le pas, sortir d'ici vivante était sa toute première priorité pour le moment. Elle courait à perdre haleine pendant près d'une heure. Quand elle arriva dans la zone la plus éclairée de l'endroit, elle était à bout de souffle. Lara fut soulagée de ne pas avoir croisé la route d'une autre rame. Lara monta sur ce qui devait être le quai, bien que ce dernier fut trop étroit pour y accueillir une foule importante. Ce dernier effort fini par la rendre encore plus fatiguée, elle envisagea, à contre cour de s'octroyer un petit moment de récupération.

Lara s'assit adossée à un mur, elle avait retirée son sac à dos ainsi que son fameux poncho noir, il ressemblait d'ailleurs plus à une sorte d'imperméable à capuche. Il l'a faisait ressembler à Batgirl, bien qu'elle n'aimait pas qu'on lui donne ce surnom.
Lara sortit de son sac le mot qui lui avait été donné avec l'oil. Caronne lui avait donnée rendez-vous à la gare central, lui disant que si elle faisait attention, cela lui serait aisé de s'y rendre. Cependant, elle pensa à la première rencontre qu'elle avait fait dans cette époque dont elle ne connaissait pratiquement rien, ce serait peut-être facile mais pas sans dangers.

Après le court repos, elle repris sa route, se dirigeant vers une porte métallique qu'elle avait aperçu à son arrivée. Cette dernière paraissait ne pas avoir servi depuis pas mal de temps, tant la plainte que poussaient ses gonds en donnaient la preuve. Lara n'en fut pas pour le moins découragée. Elle donna un violent coup de pieds dans celle-ci, la plainte de ses gonds fut plus forte, on avait l'impression que quelqu'un s'était mis à crier, puis la lourde porte métallique s'ouvrit, laissant entrer un violent courant d'air frais. Lara se mis la main devant les yeux, afin de se protéger du nuage de poussière qu'avait soulevé ce courant d'air.
Des journaux et des boites de soda vide volaient en tout sens. Les bruits de la ville toute proche parvenaient aux oreilles de Lara. Elle se glissa dans l'étroite ouverture que la porte avait bien voulu laisser. De l'autre coté, elle tomba nez à nez avec un escalier qui s'élevait sur plusieurs niveaux. Le découragement et la fatigue laissèrent place à la colère et à l'impatience. Lara remit son poncho-imperméable, et s'engagea marchant d'abord et accélérant le pas au fut et à mesure de son ascension.
Le triomphe que procurait l'arrivée en au de ces marches, la faisait se sentir comme un boxeur célèbre qui aurait gravi les marches d'une place municipale.
Mais n'oubliant les recommandations que lui avait donnée Caronne, elle ravala sa joie, ajusta la capuche de son par-dessus, et s'engagea dans la ruelle dans laquelle l'avait mené sa montée des marches.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Donnez votre avis sur cette histoire directement à Mickael Remenieras ou sur le forum de Captain Alban.