. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact

Quand Lara rencontre Kurtis

Quand Lara rencontre Kurtis, Chapitre 1, par Andromaque, le 06 août 2002.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Pérou, le 12 juillet 2002, 22H20. Proximité des Andes.

L'éminent professeur Pedro Sanchez De Vila qui enseignait à l'université de Barcelone avait reçu l'accord des autorités péruviennes afin d'effectuer des fouilles sur le site archéologique du sanctuaire Nazca, une cité construite à même les flancs d'une colline.

La zone semble actuellement désertique, mais à l'époque si on tient compte des facteurs climatiques et géologiques, la cité avait connu un environnement luxuriant.

De récentes études avaient montré que la cité avait été construite afin d'entretenir un culte sanguinaire et barbare afin de complaire à des divinités étranges apparues, il y a près de deux mille ans.

Depuis quatre semaines, les membres de l'équipe tentaient d'éclaircir le mystère des géoglyphes titanesques qui sillonnent la zone aride située dans les environs du sanctuaire.

(Vus du ciel, ces géoglyphes représentent des figures animales dessinées d'un trait ininterrompu; les tracés sont marqués par des déblayages des pierres qui jonchent les lieux et indiquent comme des chemins vus du sol.)

Chapitre 1

Le professeur Sanchez De Vila avait eu une journée harassante. Il devait aller à l'aéroport, accueillir la fille d'un vieil ami disparu dans un accident tragique; elle avait quelque chose d'important à lui révéler. Dans le camp qu'il avait fait dresser à proximité du rio Nazca, les membres de son équipe de fouilles avaient rassemblé les quelques objets qu'ils avaient mis au jour durant la journée et Alfredo, le plus jeune d'entre eux s'évertuait à en faire l'inventaire.

C'était, pour la plupart, des urnes funéraires, des bouts de tissus, ainsi que quelques bijoux et ornements qui avaient échappés aux sempiternels pillages des autochtones... Il y avait en outre, les restes d'un homme dont ils avaient recomposé le squelette presque en entier. Son crâne présentait une étrange déformation oblongue et ses paupières avaient été cousues. Ses mâchoires étaient légèrement ouvertes et laissaient apparaître quelque chose d'insolite.

Alfredo s'approcha du cadavre de l'homme et balaya du faisceau de sa torche le visage du défunt. Il écarta légèrement les mâchoires qui emprisonnaient un objet de la dimension d'un oeuf de caille fondu dans un métal inconnu. L'objet était serti d'une pierre rouge pareille à un rubis.

Alfredo jubilait. Il voulut immédiatement montrer sa trouvaille au professeur et l'ôta de la bouche du mort. C'est alors que se produisit un phénomène extraordinaire. Une tornade terrifiante et soudaine s'éleva tout autour du camp, emportant Alfredo, et lui seul, dans un tourbillon de sable qui le dirigea tout droit au dessus du sanctuaire.

Ce soir-là, sur le chemin du retour en compagnie de sa jeune invitée, le professeur avait été témoin de la scène et s'était effondré de stupeur sur le volant de sa jeep.

Sur le siège du passager, Lara était en proie à de l'amertume. Elle était arrivée sur les lieux trop tard. La prophétie s'était accomplie.

Arrivés au camp, ils ne purent que constater les effroyables dégâts qu'avait provoqués la funeste tornade. Soudain, Pedro était remonté dans sa jeep et s'était dirigé vers le sanctuaire pour y découvrir avec un sentiment d'effroi que la tempête avait chassé le linceul de sable recouvrant la cité mortuaire. Cette dernière semblait renaître par magie du passé. Des êtres monstrueux de natures diverses surgissaient par centaines du sable et marchaient dans sa direction.

Lara qui était restée seule dans les décombres du camp dévasté en avait fait le tour et ses yeux avaient subitement été rivés sur un objet ovoïde scintillant qui trônait à proximité d'une des victimes...

Le firmament s'était mué en un maëlstrom flamboyant.

Lara s'était penchée vers l'objet mystérieux, cependant elle s'était gardée de le toucher directement car elle savait les risques qu'elle encourrait. Du canon d'un de ses pistolets, elle le retourna et remarqua les inscriptions étranges qui étaient gravées sur la face opposée au joyau. Les symboles étaient identiques à ceux qui se trouvaient sur son jumeau gardé secrètement depuis plusieurs générations dans les caves de son château.

A l'aide d'un chiffon, Lara plaça l'objet dans son sac à dos et se précipita vers ses bagages pour en sortir tout l'arsenal qu'elle avait pris soin d'emporter. Elle savait que désormais le monde courait à sa perte et que le temps lui était compté.

Les paroles de son père qui l'avaient hantée depuis sa tendre enfance avaient resurgi à la surface de sa mémoire."

"- Il y a de ça près de deux mille ans, ma chérie, des créatures venues d'un lointain monde ont tenté d'instaurer leur empire sur notre planète. Ces êtres disposaient de connaissances que nul être humain encore actuellement ne peut appréhender dans sa totalité, mais ils l'utilisaient à des fins belliqueuses et barbares, puisant leurs ressources dans le sang et la chair de nos semblables. Ils furent à l'origine de nombreux massacres et de sacrifices perpétrés en leurs noms par une caste de prêtres issus de l'élite du peuple Nazca. Témoin de leurs rites sanguinaires, leur roi qui était un homme loyal et courageux s'est sacrifié afin de contenir ces êtres au sein de sa cité. La pierre que je t'ai montrée a été ramenée d'Amérique centrale par un lointain aïeul. En aucun cas, elle ne doit être mise en contact avec un être vivant; celle-ci est comparable à un récepteur. S'il advenait un jour que le joyau en son centre émette une aura radioactive, cela voudrait dire que le mal serait à nouveau libéré...

L'émetteur se trouve quelque part dans les ruines de la cité Nazca, enfoui profondément dans le tombeau du roi. Notre aïeul a pu traduire une partie des symboles qui se trouvent sur la première pierre: singe, oiseau, poisson. Personne n'a pu résoudre jusqu'à présent cette énigme, mais ce dont je suis sûr, Lara, c'est qu'elle mène vers le lieu où le roi, jadis a pu combattre le mal..."

"Les géoglyphes ! Ils représentent des animaux ! La solution est certainement à chercher par ce côté ! " pensa-t-elle.

Tandis qu'elle se dirigeait dans une course effrénée vers le désert de pierres, elle vit au loin, un nuage de poussière roussâtre qui laissa progressivement place à la jeep du professeur. Lorsque celui-ci l'eut rejointe, il abreuva Lara d'objurgations afin qu'elle rebrousse chemin. Un voile de folie semblait avoir couvert le visage de l'homme ébranlé par l'horreur des choses dont il avait été témoin.

"- Ils sont là ! Ils me pourchassent ! Vite, montez dans la jeep, ils ne vont pas tarder à nous rejoindre ! Ils sont gigantesques, monstrueux ! Que le ciel nous vienne en aide ! " fit le vieux professeur.

"- Si nous ne faisons rien pour les arrêter, professeur, ils nous pourchasseront jusque dans les coins les plus reculés de notre monde, où que nous allions. Vous devez m'aider à trouver le passage vers leur monde ! Avez-vous retrouver votre étudiant, Alfredo ? "

"- Oui, je l'ai vu, mais il n'est plus du tout lui-même. Il semble commander la horde de créatures infernales apparues mystérieusement au coeur de la cité ! "

"- Soit, je suis prête à les recevoir ! " dit Lara, en brandissant son arbalète à flèches explosives.

Un essaim d'anges démoniaques aux ailes desquamées se ruait en direction de Lara qui, résolue, les attendait de pieds fermes. Chacun de ses tirs devait atteindre sa cible. Elle s'était concentrée du mieux qu'elle pouvait et était parvenue à en dégommer une trentaine lorsque le nuage d'êtres maléfiques doubla d'épaisseur...

Lara courut en direction du sommet d'une colline et chargea son lance-roquettes. Une pluie sanguine avait accompagné son premier tir.

Pedro s'était décidé finalement à rester et à assister la jeune aventurière dans son combat. Il avait dirigé sa jeep avec ses caisses de munitions vers le promontoire d'où Lara s'efforçait à contenir les assauts des monstres qui s'abattaient à présent par centaines tout autour d'elle.

"- Nous ne pourrons pas tenir longtemps ainsi, Lara ! C'est une gageure que de vouloir défier ces monstres seuls ! Il faudrait que nous fassions appel aux forces de l'ordre ! " dit le professeur.

"- Qu'attendez-vous pour les appeler ? N'avez-vous pas une radio dans votre jeep ? " rétorqua Lara.

"- Si ! Mais malheureusement, les ondes radios semblent brouillées depuis que ces créatures infernales sont apparues ! Je crois qu'il est temps que nous fassions notre prière, ma chère Lara ! "

"- Non ! Je me battrai jusqu'au bout ! La survie de notre monde en dépend ! Aidez-moi à recharger mes armes au fur et à mesure !

"- Je vais faire ce que vous dites, mais nos efforts seront vains ! "

Le professeur avait déployé l'arsenal de Lara à ses pieds et s'activait à les recharger, tandis qu'elle brandissait tour à tour, uzis, H&K, fusils, desert eagle, lance- grenades et lance-roquettes. Elle avait déjà utilisé toutes ses flèches explosives.

A présent, les monstres terrestres étaient tout proches...

Soudain, deux points blêmes étaient apparus dans le ciel au dessus de la jeune femme. Dans le viseur de son lance-roquettes, Lara vit qu'il s'agissait de deux parachutes transportant une caisse et un homme. Elle se demandait qui cela pouvait bien être et ce qu'il venait faire dans ce trou perdu. Lorsqu'il eut atterri à ses côtés, sans un mot, l'homme alla ouvrir la caisse à l'aide d'un pied de biche et braqua son contenu en direction des monstres qui commençaient déjà à escalader la colline. La caisse contenait une mitrailleuse avec laquelle l'inconnu vint à bout de l'ennemi au sol à une vitesse fulgurante tandis que Lara en avait fait de même avec les monstres ailés.

Durant ce moment de répit, l'inconnu s'avança vers Lara.

"- Hello, Miss Croft ! On m'avait déjà beaucoup parlé de vous mais je ne m'attendais pas du tout à découvrir une aussi charmante demoiselle ! Tenez, prenez mon mouchoir, ces créatures nous ont donné du fil à retordre" dit l'homme.

"- Je ne crois pas avoir l'honneur de vous connaître, Mister ! " dit Lara avec une légère méfiance dans le regard.

"- Mon nom est Trent, Kurtis Trent. Vous vous défendez bien pour une femme ! "

"- Qu'êtes- vous venu faire par ici, à part mitrailler des monstres ?" fit Lara tout en essuyant les gouttes de sueurs qui inondaient son front à l'aide de l'étoffe immaculée que l'homme lui avait tendue.

"- Avez-vous la troisième clé, Miss ?" s'empressa de demander l'homme en négligeant de répondre à la jeune femme.

"- La troisième clé ?... " fit aussitôt Lara, interloquée. " De quelle clé parlez-vous ? "

"- De la clé des confins ! Je sais que votre famille la détient depuis plusieurs générations. Cessez de jouer à l'innocente, votre réputation vous précède, certes à votre avantage. " dit l'homme en la scrutant de ses yeux sombres.

Lara toisa l'individu un instant puis s'attela à transporter son équipement vers la jeep.

Agenouillé au milieu d'un monceau de douilles encore tièdes, le professeur, transfiguré par le soulagement, était occupé à psalmodier une sourde prière.

"- Professeur, nous n'avons pas de temps à perdre ! Venez, nous devons nous rendre dans l'aire des tracés zoomorphes avant la prochaine attaque des monstres ! " dit Lara, en grimpant dans la jeep.

"- La prochaine attaque ? Quelle prochaine attaque ? Je récitais justement une prière afin de remercier le Seigneur de nous avoir épargnés dans ce moment apocalyptique ! N'en sommes-nous pas venus à bout ? " s'exclama Pedro dont l'allégresse s'était transformé aussitôt en un profond désappointement.

"- Non, professeur Sanchez ! Et ce n'est que le commencement ! " fit Kurtis qui grimpa à son tour à l'arrière du véhicule.

Lorsque Pedro les eut rejoints, Lara embraya au quart de tour et dirigea la jeep à vive allure en direction du désert de pierres.

"- Qui êtes-vous, Mister Trent ? Qui vous envoie ? Et quelle est cette troisième clé ? " demanda Lara.

"- La seule chose que vous devez savoir sur moi est que je souhaite tout comme vous pouvoir anéantir ce fléau qui s'est abattu sur notre monde. Je suis envoyé par un ami du conservateur du Smithsonian museum. L'homme qui m'envoie avait fait don d'un objet étrange et rarissime au gouvernement américain voilà près d'une vingtaine d'années. Il n'a appris que récemment par la presse que des travaux étaient dirigés par le professeur Sanchez De Vila sur le site du sanctuaire Nazca et il les a fait surveiller de très près... Je ne doute pas que vous ayez deviné que l'objet qui était conservé au musée national américain est une des trois clés qui ouvrent la voie vers l'autre monde. Il nous faut absolument utiliser l'association de ces trois clés, Miss, si nous voulons venir à bout de ces créatures assoiffées de chairs humaines "

"- Admettons que je dispose d'une de ces clés, pourriez-vous me dire comment en faire usage ? " demanda Lara en lançant un regard de défi à l'homme au travers de son rétroviseur.

"- Dites-moi si je me trompe, mais il me semble que vous possédez à présent deux des clés. Pour ce qui est de leur usage, nous pouvons sans aucun doute nous fier à votre perspicacité, n'est-ce pas, Miss ? "

"- Vous semblez être apparemment bien renseigné à mon sujet... Mais qu'est-ce qui vous fait croire avec autant de conviction que je vais vous accorder ma confiance et ainsi collaborer à vos desseins ? "

"- Vous êtes une aventurière, Miss ! Vous sillonnez les contrées lointaines à la recherche d'objets étranges aux origines mystérieuses. La fortune que vous ont léguée vos parents vous aurait permis de mener une existence feutrée, cependant vous aimez trop le danger, et par dessus tout, vous possédez une nature philanthropique. Donc, j'ose espérer que vous participerez activement au rétablissement de l'ordre des choses, comme vous l'avez déjà fait à de nombreuses reprises auparavant ! "

"- Comment savez-vous que je possède désormais deux des clés ? Je ne viens de trouver la deuxième que seulement depuis moins d'une heure ! "

"- J'ai sur moi celle du musée. Les clés émettent de la radioactivité. Je dispose d'un mini- compteur Geiger- Müller. Rassurez-vous les doses émises par les clés ne sont pas mortelles. "

"- Je suis au courant. "

Sur ces mots, Lara avait arrêté la jeep à la frontière du désert et en avait éteint le moteur. Un rideau de poussière rouge s'était levé au-dessus des tracés et n'en laissait apparaître qu'une partie.

Ainsi, ils disposaient de trois clés. "A quelle porte mystérieuse pouvaient-elles donc être associées ? Qu'allaient-ils découvrir au-delà ? " songea-t-elle. Elle émergea subitement de ses réflexions et s'adressa à Kurtis.

"- Donnez-moi votre clé " ordonna-t-elle.

"- Pourquoi ? " demanda-t-il avec une curiosité feinte.

"- J'ai mon idée à quoi ces clés peuvent servir. "

"- Vous me sidérez par la vitesse surprenante à laquelle vous parvenez à résoudre les énigmes les plus ardues, Miss ! " fit Trent, en émettant un sifflement admiratif.

"- Bien, allez-vous me la donner ou non ? "

"- Tenez, je ne doute pas que vous en ferez bon usage ! " dit l'homme en lui lançant la clé qui avait été placée dans un écrin de cuir.

"- Merci ! " dit Lara qui attrapa promptement l'objet au vol avant de descendre de la jeep.

Le professeur qui était resté silencieux durant tout le trajet fut aussitôt tiré de son mutisme et interpella la jeune femme.

"- Euh, Lara, j'aimerais savoir ce que vous comptez faire dans les toutes prochaines minutes, car, pour ma part, je souhaiterais ne pas trop m'éloigner du véhicule, au cas où nous serions à nouveau assaillis par les créatures ! Enfin, vous me comprenez, n'est-ce pas? "

"- Je vous comprends. Je n'en ai pas pour longtemps, du moins je l'espère. " dit Lara, en marchant vers le premier tracé qui représentait un poisson.

Kurtis l'avait suivie. Tandis que Lara, un genou en terre, avait étalé une partie du contenu de son sac à dos devant elle, il était resté debout, planté à ses côtés et l'avait observée.

Lara avait pris le soin d'emporter une carte détaillée de la région, quelques photos aériennes ainsi qu'une boussole. Au moyen de ses gants de cuir, elle avait aligné les trois objets ovoïdes enchâssés chacun de gemmes dont la première avait des reflets nacrés, la seconde, une teinte cuivrée et la troisième, l'éclat du rubis.

La grenaille minérale charriée par les courants d'air glacials du désert fouettait sans relâche le visage de Lara qui était demeurée immobile et pensive durant plusieurs minutes.

Elle entendait les crissements de pas de Kurtis qui, semblant perdre patience, avait entamé un agaçant va-et-vient derrière elle. Depuis ce moment, l'aiguille magnétique de la boussole de Lara n'avait cessé de s'affoler. Puis soudain gagnée par un sentiment de perplexité, le front de la jeune femme s'était plissé.

Lara se tourna lentement vers Kurtis, dégaina son revolver pour le pointer en direction de l'homme.

"- Qu'est-ce qui vous prend, Miss ? " demanda Kurtis. Il avait cessé de marcher et, d'un air stupéfait, dévisageait à présent Lara.

"- Pensez-vous que je sois stupide, Mister Trent ? Donnez-moi les autres clés que vous possédez! "

"- Là, je dois franchement avouer que vous m'épatez, Miss ! Comment avez-vous fait pour deviner ?... " fit Kurtis.

"- Les clés radioactives émettent un rayonnement électromagnétique. J'ai constaté que les trois premières avaient d'emblée perturbé ma boussole car la configuration des lieux ne correspondait nullement à l'orientation de ma carte que j'avais disposée pourtant correctement par rapport à elle. "

"- Vous êtes très forte, Miss Croft, mais il n'y a pas lieu de braquer votre arme sur moi. "

"- Vous m'avez menti et je cherche à comprendre pourquoi. Vous me devez une explication, avant toute chose."

"- Bon, d'accord. Je voulais vous tester afin de savoir si ce que l'on m'a dit sur vous était vrai, à savoir votre excellence à résoudre les énigmes les plus déroutantes... Car là où nous allons nous rendre, je devrai faire reposer en partie ma vie entre vos mains, Miss. "

"- Vous saviez déjà comment vous servir des clés, n'est-ce pas ? Combien y en a-t-il en tout ? "

"- Cinq, il y en a en tout et pour tout, cinq et cette fois, vous devez me croire, je vous dis la vérité. Baissez votre arme et je vous montre comment les utiliser."

Lara se demandait si elle pouvait se fier aux paroles d'un inconnu parachuté au beau milieu du désert par une nuit aux lueurs dantesques et qui taisait sciemment l'identité de son commanditaire pour une raison qu'elle ignorait encore. Trent semblait être informé de choses dont il s'était gardé de lui faire part. Elle hésitait encore.

"- Je veux d'abord savoir pour qui vous travaillez, Mister Trent."

"- Si je vous dis son nom, et que je vous raconte tout ce que je sais, me promettez-vous de rengainer sagement votre revolver et de m'accorder un tant soit peu votre confiance, Miss ? Que nous le voulions ou non, nous sommes voués, de toute façon, à une inéluctable alliance durant l'épreuve de force que nous allons devoir subir de l'autre côté. "

"- Soit. Je vous écoute ! "

"- Il se nomme Sebastiano de La Vega. Vous avez certainement dû en entendre parler pour ses travaux et ses ouvrages concernant la civilisation Inca. Sa famille a changé de nom à partir du dix-huitième siècle. De la Vega est le descendant direct de Tixlhuoc II, le dernier roi des Nazcas qui a combattu jadis les créatures auxquelles nous avons été confrontés, tout à l'heure. Après la lutte terrifiante qu'il avait menée, sentant l'heure de sa mort proche, il avait donné des consignes à son fils et à trois de ses fidèles au sujet des clés des confins coulées dans une alliage extra-terrestre indestructible, notamment comment les utiliser s'il advenait par malheur un jour que les créatures de l'autre monde réapparaissent parmi les hommes. Tixlhuoc avait ordonné en outre que son corps recueille la clé ultime qui ouvre la voie aux créatures, et que sa dépouille n'ait aucune marque qui pourrait le distinguer d'un quelconque de ses sujets afin que nul homme après lui ne puisse en disposer. Les quatre autres clés ont été transmises de génération en génération aux descendants du roi et de ses trois fidèles. Dès que de La Vega a appris que le professeur Sanchez avait débuté les fouilles sur le sanctuaire, il a demandé à récupérer deux des clés... Lors de l'un de ses nombreux voyages aux Amériques, votre ancêtre est entré en possession d'une clé également. Mais je crois que vous connaissez déjà cette histoire."

"- Oui, en effet. Votre explication m'a l'air cohérente, cependant il y a un élément qui m'intrigue dans votre histoire. Pourquoi de La Vega avait fait don de sa clé au gouvernement américain ? "

"- De la Vega avait septante- six ans à l'époque et n'avait pas d'héritier. Au moment où je vous parle, il en a nonante- six et il est agonisant. "

"- Je comprends mieux à présent. Une dernière chose encore. Faites-vous ça pour l'argent, Mister Trent ? "

"- Certes, de La Vega a été très généreux pour cette mission. Mais ne trouvez-vous pas tout comme moi, Miss Croft, cette teinte du ciel un peu trop lugubre pour la supporter toute votre vie restante ?"

"- Vous ne manquez pas d'humour ! Je vous concède que j'ai une forte préférence pour le bleu. "

"- Bien, à présent que je vous ai tout dit, il serait temps, je pense, que nous nous mettions à l'ouvrage afin d'ouvrir la porte, ne croyez-vous pas ?" fit Kurtis en portant une main à sa vareuse. Lara remarqua son geste et appuya aussitôt sur la gâchette de son revolver avec lequel elle tenait l'homme en joug depuis plusieurs minutes.

"- Que voulez-vous faire ? " demanda-t-elle.

"- Simplement prendre les deux dernières clés qui sont dans la poche intérieure de ma veste. " expliqua-t-il.

Kurtis acheva son geste puis il tendit sa main en direction de Lara afin de lui montrer les deux dernières clés qu'il tenait au creux de sa paume.

"- Tenez ! Elles sont à vous ! " dit-il.

La jeune femme avait rengainé son revolver non sans une certaine réticence et s'était avancée vers l'homme afin d'examiner les objets de plus près. Leur forme et leur texture étaient identiques aux trois premières, excepté la teinte de leur gemme, turquoise pour l'une et noir anthracite pour l'autre.

A présent, tout devenait clair pour Lara. Elle marcha en direction de la jeep, saisit trois pelles, en tendit une au professeur et invita celui-ci à la suivre.

"- Que voulez-vous faire ? " demanda ce dernier.

"- Ouvrir la porte qui nous mènera de l'autre côté. " dit simplement Lara.

"- Avec des pelles ?!! Pourriez-vous m'expliquer brièvement ce que Trent et vous vous êtes dit tout à l'heure ? "

"- L'unique moyen de faire repartir les créatures dans leur monde se trouve au-delà d'une porte dont nous détenons à présent toutes les clés."

"- Ah, oui ! Et cette porte est enfouie dans le sol ! " conclut Sanchez.

Lara le corrigea aussitôt.

"- Non, pas la porte, professeur, mais les serrures ! "

"- Allons-nous devoir retourner tout le désert ? Cette entreprise est insensée... A moins que vous ne sachiez par avance où elles se situent ! "

"- Pouvez-vous me dire quels animaux semblent avoir été représentés dans les figures au sol ? "

"- Oui, c'est très simple. Elles représentent quatre oiseaux, un poisson, un singe, un colibri, un chien, une araignée et une fleur. "

"- Le colibri n'est- il pas un oiseau lui aussi ? "

"- Si ! Cela nous donne alors cinq oiseaux, un poisson,... "

"- Merci, professeur Sanchez ! " fit Lara en interrompant l'énumération du savant.

Kurtis scrutait l'horizon et semblait attentif aux bruits que recelait le désert. Depuis quelques minutes, le souffle du vent avait entamé une étrange mélopée chuintante qui provoqua en lui un désagréable frisson.

Le retour de la jeune femme en compagnie du professeur tira brusquement Kurtis de l'enchevêtrement sonore et hypnotique où son esprit avait commencé tranquillement à s'embourber.

Lara avait dépassé Kurtis après avoir planté sur son passage une des pelles à ses pieds.

"- L'instant n'est pas à la rêverie, Mister Trent ! Nous avons du travail sur la planche ! " lui avait-elle dit sur un ton narquois.

"- Désolé, Miss ! Je... je pensais aux bruissements singuliers qui semblent hanter les lieux ! N'avez-vous rien remarqué d'étrange ? " bredouilla Trent, confus.

Lara se retourna vers l'homme et soupira.

"- Cela va faire près de deux heures qu'il ne s'est pas passé une seconde en ces lieux où je n'ai rien remarqué d'étrange, Mister Trent ! Donc, à l'heure actuelle, je pense que ce genre de considération est franchement dépassé ! Toutefois si cela peut vous rassurer, sachez tout de même que tout comme vous, j'ai constaté le phénomène dont vous me parlez ! " dit-elle.

"- Cela ne présage rien de bon, ne pensez-vous pas ? " demanda Kurtis.

"- Je pense plutôt que nous avons suffisamment perdu de temps en palabres ! Venez plutôt nous donner un coup de main ! " répondit la jeune femme tout en continuant son chemin.

Kurtis acquiesça d'un signe de la tête et après s'être emparé de sa pelle, il se dirigea à grandes enjambées vers un des cinq géoglyphes figurant des oiseaux aux ailes déployées puis il se mit à creuser à l'emplacement de l'oil hypothétique.

Au bout d'une demi-heure, Lara et le professeur étaient parvenus à dégager un volume de terre, tel que le sol avait été creusé sur une profondeur de trois pieds.

Soudain, un tintement métallique s'était fait entendre. La pelle de la jeune femme venait de heurter la surface d'un corps étranger. Lara se pencha aussitôt vers le sol afin d'en déblayer le pourtour de ses mains et découvrit rapidement la zone recherchée. La plaque métallique était parsemée de petites bosses et leurs reliefs dessinaient un cercle où il semblait manquer une pièce en son centre.

Elle fourragea prestement dans son sac et en ressortit les cinq clés ovoïdes pour les placer tour à tour dans l'emplacement destiné à recueillir l'une d'entre elles. L'enchâssement de l'objet idoine provoqua l'apparition d'un faisceau bleu vertical large d'un pouce et qui semblait se perdre par-delà la voûte céleste.

Lara se redressa et marcha rapidement en direction du point suivant et réitéra la même opération. Lorsqu'elle eut placé la deuxième clé, Kurtis était venu la rejoindre. Les manches retroussées et le front en nage, il avait pris appui sur le manche de sa pelle avec nonchalance et avait annoncé, non sans une certaine fierté, qu'il avait terminé de son côté de mettre au jour les trois autres serrures.

La jeune femme se précipita aussitôt vers leurs emplacements afin d'y sertir les pièces appropriées.

A l'instant où Lara avait inséré la dernière clé, les cinq faisceaux avaient concouru en un point du ciel et une colonne de lumière chatoyante avait surgi du néant.

Elle allait bientôt connaître le moment de vérité et un sentiment d'angoisse l'avait étreinte durant un temps infinitésimal. Puis, d'un pas déterminé, elle était retournée à la jeep afin de s'équiper de toutes les armes qu'elle pouvait transporter.

Kurtis en avait fait autant. Il semblait pensif, un regard vague tourné vers la colonne de lumière. Lorsqu'il s'aperçut de la présence de la jeune femme, il s'était ressaisi et s'était versé un peu d'eau sur le visage au moyen de sa gourde afin de se rafraîchir, puis il l'avait tendue à Lara.

"- Merci. " dit-elle avant d'en prendre une gorgée.

"- Vous sentez-vous capable de franchir le seuil de l'inconnu, Miss ? " demanda Trent.

"- Plus que jamais ! Il n'est plus temps de reculer à présent ! " répondit Lara, en ajustant la bandoulière de son lance-roquettes.

"- Très bien ! Alors allons-y! " déclara Trent.

Le couple s'était avancé vers l'épais faisceau irisé. Kurtis avait porté une dernière vérification à son M16 et en avait déverrouillé la sécurité, tandis que Lara avait armé son fusil. D'un regard, ils s'accordèrent et franchirent l'espace qui les séparait du passage vers l'autre monde.

Le professeur Sanchez avait pris place au volant de sa jeep et avait poussé un soupir de soulagement. Il s'était redressé une dernière fois sur son siège pour observer le couple pénétrer sous le cylindre de lumière qui s'était estompé progressivement, puis d'un geste nerveux, il avait remis en marche le moteur du véhicule. Le travail de déblaiement avait éprouvé son vieux corps avachi par les ans et ses mains noueuses aux cloques couvertes de sang en tremblaient encore. Il avait hâte de quitter les lieux. Il manouvra la jeep à cent- quatre- vingt degrés et prit la direction du poste de police le plus proche.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Donnez votre avis sur cette histoire directement à Andromaque ou sur le forum de Captain Alban.