. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact

A feu et à sang

A feu et à sang, Chapitre 8, par Dorian, le 13 avril 2007.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Chapitre 8

Rupert Giles était aux anges. Il retrouvait dans le manoir Croft une quiétude qu'il n'avait pas ressenti depuis des années. Il évoluait dans l'immense bibliothèque comme un gamin dans un zoo, ébahi par la diversité des ouvrages et surtout par leur préciosité. Certains livres faisaient la taille de trois encyclopédies et avaient été écrits à la main, d'autres n'étaient composés que de quelques pages écrites dans un langage que Giles n'avait jamais encore rencontré dans sa vie.
Il y a beaucoup de choses que j'ignorais sur lady Croft... pensa Giles en feuilletant un volume de « Sorts et ressorts de la magie japonaise au XVème siècle ».
En réalité, Giles avait déjà entendu parler de la célèbre pilleuse de tombes. Celle qui aurait retrouvé le légendaire masque de méduse et découvert l'éternelle cité de Shangri-la. La même qui aurait réussi à mettre la main sur la très convoitée idole du Lu Vihn et sur le trésor de Christophe Colomb...
Giles pensait jusque là que toutes ces histoires n'étaient que d'absurdes rumeurs véhiculées dans le but de vanter les mérites illusoires d'une aventurière bien trop sexy pour être réelle. La collection qui s'offrait devant lui, lui prouvait à quel point il se trompait... excepté peut-être sur la dernière partie.
Giles reposa le volume qu'il tenait entre ses mains et se saisit d'un autre ouvrage entreposé en hauteur dans une boite en cuir scellée à la cire. Sur la reliure y était marqué :
« How to mix dark magics in exciting sexual nights »
Giles rougit soudainement et reposa avec empressement la boîte à sa place. Il fut soulagé de constater que le sceau de cire n'avait jamais été brisé...
Son regard se posa rapidement sur un autre ouvrage, de couleur grise, de taille respectable mais sans inscription particulière, excepté une gravure étrange que Giles ne parvint pas bien à discerner.
Il se saisit de l'ouvrage avec soin et le posa sur la magnifique table en chêne sculptée. Il alluma une petite lampe décorée de filigranes dorés, et, comme à son habitude, il nettoya ses lunettes avec attention, avant de commencer à tourner les pages.
Par chance, il n'eut pas à traduire de langage ancien : la quarantaine de pages jaunies du livre ne comportaient que des gravures à l'encre de chine délavée. Giles n'arrivait pas à comprendre le sens des gravures car elles apparaissaient trop floues, abîmées par le temps et le manque de protection de l'ouvrage.
Madeline Hovan fit son entrée dans la pièce. Giles ne l'ayant remarquée, elle se racla discrètement la gorge.
Giles surpris, fit tomber ses lunettes et rougit intensément en tentant ridiculement de les rattraper au vol.
Madeline se retint de rire face à la situation. Elle rougit elle aussi. Cependant, elle affichait un air angoissé. Lara Croft l'avait chargée de prendre les commandes du jet mais elle n'avait reçu jusque là qu'une formation très rapide et appréhendait le voyage qu'elle allait entreprendre. Elle s'adressa à Giles :

- Je vais devoir partir pour le Honduras d'ici une petite heure, avez-vous besoin de quelque chose avant que je parte ?
- Merci Madeline, tout se passe bien, je viens justement de trouver ce livre...

Tout à coup Giles tressaillit. Sans lunettes, il vit les images s'afficher avec une netteté exemplaire... et il comprit le sens des deux pages qui s'offraient devant lui. Il tourna les pages frénétiquement et son regard devint beaucoup plus sérieux.
Miss Hovan, devant le désarroi de Giles demanda :

- Que se passe-t-il ? Est-ce grave Mr Giles ?

Mais Giles ne lui répondit pas de suite. Il continuait à tourner les pages du livre et se mit à prendre des notes. Au bout d'un certain temps, Madeline, gênée tourna les talons et commença à sortir mais Giles l'interpella :

- Madeline, comment pourrais-je joindre Miss Croft ?
- Je crains que cela ne vous soit impossible, Miss Croft m'a appelée d'un bar, elle et Miss Summers n'ont pas d'autres moyens de communication.

Giles resta stupéfait.

- Buffy n'a pas de portable ? C'est impossible... ou alors Miss Croft a sur elle une influence plus que bénéfique que je décrirais même comme miraculeuse... Enfin, le fait est qu'elles sont injoignables. Il me faut leur communiquer au plus vite ce que je viens d'apprendre. Se serait fort aimable à vous de leur transmettre... bien sûr, si cela ne vous importune pas.

Madeline rougit, elle appréciait la courtoisie et la politesse de Giles.

- Bien sûr que je leur transmettrais dès que possible Mr Giles...

Ils se regardèrent un instant dans les yeux puis ne surent que dire. Après un moment de gêne, Giles se mit soudainement à nettoyer ses lunettes comme si cela était devenu le centre de toutes ses préoccupations.
Madeline sortit de la bibliothèque d'un pas un peu pressé.
Giles reposa ses lunettes sur la table, soupira et se replongea dans l'ouvrage.

Quelques minutes plus tard, il referma le livre, l'air plus soucieux que jamais et dit :

- J'espère au moins qu'elles ont le grimoire de Lucifer en leur possession... sinon, ça risque de compliquer légèrement la situation.

A suivre...

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Donnez votre avis sur cette histoire directement à Dorian ou sur le forum de Captain Alban.