. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact

Quand Lara rencontre Kurtis

Quand Lara rencontre Kurtis, Chapitre 5, par Andromaque, le 24 août 2002.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Chapitre 5

Le couple avait abandonné définitivement la zone à découvert pour pénétrer à nouveau dans l'épaisseur moite de la végétation luxuriante, s'épargnant ainsi la morsure brûlante de l'astre livide et étranger qui culminait à son zénith.

A l'aide de sa machette, l'homme tentait de frayer un chemin parmi la frondaison d'une espèce géante et robuste de fougère qui avait colonisé la strate humide et spongieuse du terrain où le couple s'était aventuré.

Au bout d'une heure de progression à la force du poignet, Kurtis avait enfin atteint une petite aire dégarnie et il avait effectué une pause. Il était allé s'asseoir sur le tertre de mousse bordant le pied d'un arbre. Les contrecoups résiduels de sa mauvaise nuit n'avaient pas tardé à se révéler sous la forme de courbatures dont il n'arrivait pas à se défaire. Il était occupé à consulter le schéma d'une carte retranscrite de sa main et il n'avait cessé de bâiller depuis plusieurs minutes. La jeune femme s'était installée dans sa proximité et semblait songeuse.

Après s'être désaltérée, Lara avait effectué un bref récapitulatif mental de ce que la planète nouvellement explorée avait de commun et de divergent avec la Terre. Tour à tour, ses yeux s'étaient posés sur le couloir dégagé par lequel ils venaient de déboucher, le ciel et sa montre. Un rapide calcul lui avait permis de déduire que le jour solaire y apparaissait multiplié par un facteur deux, alors que l'observation des environs lui avait donné tout lieu de croire que le passage intersidéral emprunté la veille les avait précipités dans une région au climat équatorial et semblant, à peu de choses près, le fragment d'une réplique de la Terre issue d'un lointain passé.

La botanique n'avait jamais été une de ses disciplines préférées, néanmoins, Lara n'en avait pas moins remarqué qu'ils avaient fait halte près d'une magnifique plante en floraison qui exhalait un parfum suave et dont les tiges constituaient d'épaisses lianes entortillées sur les branchages épais et noueux de son symbiote plusieurs fois centenaire. La morphologie des fleurs ainsi que leurs colorations étaient fort voisines d'une espèce rare d'orchidées qu'avait ramenée son grand oncle de Tanzanie et qu'elle avait pu observer à loisir dans les serres qu'il entretenait dans son cottage de Great Yarmouth.

Jusqu'à présent, les animaux terrestres qui s'étaient trouvés sur le chemin des deux jeunes gens avaient sans exception manifesté de la crainte et avaient systématiquement fui leurs présences. Lara prenait conscience de ce que Trent et elle avaient eu l'incroyable chance de ne pas en avoir croisé la faune prédatrice, ce que logiquement tout habitat riche et giboyeux ne pouvait pourtant manquer d'engendrer et cette dernière réflexion avait soulevé chez elle une certaine inquiétude.

Se délectant du ramage paisible des oiseaux aux plumages éclatants qui abondaient dans cette partie de la jungle, Lara s'était abandonnée pour un court moment dans leur contemplation, lorsqu'une puissante vibration du sol avait mis brusquement un terme au récital.

Après s'être mutuellement adressés un regard traduisant la plus parfaite des osmoses en matière de pensées qui puissent s'opérer entre un homme et une femme, Lara et Kurtis avaient aussitôt abrégé toute activité, tout en sachant qu'il ne leur restait plus qu'à s'entendre sur le moyen de dégager des lieux le plus rapidement possible.

D'autres trépidations du sol n'avaient pas tardé à s'enchaîner et leur rythme s'était rapidement accéléré, tandis qu'un bruit sourd et prolongé était également devenu audible annonçant qu'une deuxième chose plus proche déferlait en direction du couple.

Kurtis était sur le point d'amorcer une course afin de retourner sur ses pas, lorsque la jeune femme l'avait agrippé par le bras et l'en avait aussitôt dissuadé.

"- Je ne crois pas que cela soit une bonne idée ! Nous n'aurons pas le temps de fuir et il m'est avis aussi que nous ne soyons pas suffisamment de taille à affronter la chose qui fonce droit sur nous s'il s'avérerait que nous y soyons confrontés ! " dit-elle avec empressement.

"- Parce que vous avez une meilleure idée ? " demanda Trent, abasourdi par le geste de sa compagne.

"- Oui ! Prendre de la hauteur ! "

Après avoir rapidement jaugé l'emplacement d'une des lianes qui se trouvaient dans son voisinage, Lara s'y était hissée, tout en invitant Trent à l'imiter. Ce dernier ne s'était pas fait prier et l'avait rapidement rejointe.

Parvenus au premier tiers de la hauteur de l'arbre où ils s'étaient abrités, Lara et Trent avaient pu déjà nettement distinguer à quel sort funeste ils venaient probablement tous deux d'échapper.

Sans s'en douter, le couple avait pénétré sur le territoire de chasse d'un terrifiant thérapode recouvert d'écailles grises zébrées de noir et dont la taille dépassait de loin celles de toutes les races éteintes qu'avaient pu receler les gisements terrestres connus du monde paléontologique. Le grondement sourd qui avait accompagné la course de l'animal n'était autre que le son produit par la débandade d'un troupeau aux abois d'une vingtaine de têtes d'une autre espèce de reptiles plus chétifs et qui constituaient à l'évidence le mets convoité par le grand saurien carnivore. De ses puissantes mâchoires tranchantes, ce dernier avait capturé une proie et, dans son élan, avait projeté sa victime contre le tronc de l'arbre où le couple s'était niché, ébranlant le support de ce dernier d'une brusque et soudaine secousse.

Tandis que Kurtis venait de se jucher sur une branche, le vif mouvement de recul qui l'avait animé afin d'éviter le violent coup de fouet provenant de la queue de la victime lui avait fait lâcher son paquetage que de sémillants réflexes lui avaient par bonheur permis de rattraper à temps. Cependant comme dans sa précipitation, il n'avait pas pris la peine de sangler parfaitement son sac à dos, celui-ci s'était ouvert et le manuscrit qu'il y avait rangé avait glissé pour choir entre les pattes de la bête féroce qui avait déjà débuté son repas.

Réalisant amèrement les conséquences de sa négligence, Kurtis avait émis un râle étouffé et avait pris son mal en patience, attendant que le saurien fusse repu et ait abandonné la place afin de pouvoir aller récupérer son précieux bien.

Au bout de longues minutes qui lui avaient paru une éternité, semblant pressé par d'occultes raisons impérieuses, Trent s'était déjà préparé à quitter son perchoir, alors que, la gueule barbouillée et dégoulinante du sang de sa proie, l'animal s'était soudain redressé sur ses pattes postérieures et avait éructé bruyamment, signe que l'homme avait interprété comme étant la conclusion du repas.

La bête colossale avait effectué un demi-tour et s'était éloignée du pied de l'arbre, révélant une crête impressionnante de teinte rouge vif qu'elle avait déployée brusquement tout le long de son rachis bosselé de plaques d'écailles, tandis qu'elle avait poussé une vocalise sauvage semblant provenir du plus profond de ses entrailles et qui avait résonné longuement dans les vastes décors de la jungle.

Afin de s'assurer une distance respectable entre l'animal et elle, Lara avait grimpé à une hauteur beaucoup plus élevée que Trent, alors que celui-ci, n'ayant pas suivi les conseils avisés de sa compagne, avait manifesté une imprudence excessive ainsi qu'une obstination injustifiée. Ainsi, elle avait pu observer au loin l'arrivée d'un groupe de seize reptiles, répliques de gabarit beaucoup plus modeste de celui qui semblait les avoir appelés, qui néanmoins constituait de toute évidence une menace relativement encore importante.

Après s'être glissée rapidement et silencieusement le long d'une liane, Lara avait atterri sur la branche où se tenait Trent afin de le prévenir du danger toujours patent et qui loin d'être sur le point de disparaître avait pris d'avantage d'ampleur avec l'arrivée imminente de la progéniture du grand saurien.

"- Il vous faudra attendre encore un peu avant de mettre en oeuvre ce que vous projetez de faire ! C'est encore prématuré ! " dit Lara qui avait deviné les intentions de l'homme.

"- Vous rendez-vous compte que mon manuscrit a déjà failli se retrouver dans l'estomac d'un lézard ? " s'exclama Trent qui s'était déjà emparé d'une liane et l'avait enroulée autour d'un bras.

"- Je peux vous assurer que le lézard en question va se maintenir dans les parages et qu'il a probablement l'intention de revenir avec ses petits... Façon de parler, car leur taille ne doit pas être très éloignée de celle d'un éléphant d'après ce que j'ai pu apercevoir ! "

"- Je n'en ai que pour quelques petites minutes ! "

"- Allez-vous risquer votre vie pour du papier ? "

"- Je vous promets que je serai très prudent, Miss ! "

"- Bon sang ! Soyez raisonnable ! Attendez encore un peu ! "

Ignorant les recommandations de la jeune femme, Kurtis lui avait signifié son congé sur un clin d'oeil avant d'amorcer une rapide descente et s'était mis en tête d'appliquer le plan périlleux qu'il venait d'échafauder dans ses grandes lignes.

Désarçonnée par l'attitude inconsidérée de son compagnon dont elle désapprouvait la démarche irrationnelle et suicidaire, Lara s'y était néanmoins résignée et avait suivi attentivement l'évolution de l'homme du haut de son abri, avec un peu plus d'appréhensions qu'elle ne l'avait souhaité.

Après un rapide coup d'oeil aux alentours, Kurtis s'était dirigé vers le point de chute où moins d'une demi-heure plus tôt, il avait vu atterrir son manuscrit. L'homme usait d'une méthode d'approche furtive qu'il avait pu maîtriser à la perfection à l'issue de longs et intensifs entraînements. Par malheur, l'objectif une fois atteint, il avait eu la désagréable surprise de ne pas y trouver ce qu'il était venu y chercher.

Tout en affichant une grimace de mécontentement, il avait entrepris l'examen consciencieux de toute la surface de la zone piétinée par le reptile tout dans l'espoir que ce dernier n'avait pas englouti l'objet de sa recherche.

Constatant depuis son poste que son compagnon s'était soudain engagé de façon inopinée à découvert, Lara n'avait pas tardé à comprendre que l'entreprise de celui-ci allait se révéler beaucoup plus longue qu'il ne l'avait espéré et au moyen du viseur laser de son revolver, elle avait tenté également de son côté de participer à la recherche de l'objet perdu auquel l'homme semblait conférer une importance exorbitante au point de prendre des risques immodérés jusqu'à ce que soudain, la silhouette d'un membre moucheté avait surgi devant l'objectif de la lunette et l'avait fait tressaillir.

Le réglage de son viseur étant au maximum, Lara s'en était prestement écartée afin d'évaluer à l'oeil nu s'il s'agissait de l'adulte ou d'un de ses rejetons. Sa frayeur s'étant quelque peu réduite en constatant qu'ils n'avaient pas à faire au parent, elle avait tenté de repérer son compagnon afin de l'avertir, lorsqu'elle avait distingué le reste de la progéniture gambader à moins d'une centaine de yards de l'homme qui, tout affairé à passer le terrain au peigne fin, ne se doutait vraisemblablement pas de sa présence.

Après avoir effectué rapidement un bilan de la situation, Lara s'était évertuée à trouver le plus sûr moyen de prévenir Trent sans que toutefois son intervention ne pût éveiller d'une quelconque façon l'attention d'aucun des membres de la famille.

Conscient qu'il prenait d'énormes risques à s'éloigner du seul endroit où il pouvait jouir d'une protection naturelle, Kurtis avait néanmoins pris la peine de passer rapidement le secteur au crible et s'était déjà éloigné à plus d'une soixantaine de yards du pied de l'arbre.

L'homme n'avait toujours détecté aucune présence du dangereux reptile qu'il savait ne pouvoir manquer de déceler dans des délais raisonnables et cette constatation l'avait conforté dans son entreprise. Ainsi il était sur le point de pousser sa recherche encore un peu plus avant dans la direction qu'avait prise l'animal lorsqu'un couinement lui était parvenu depuis les faisceaux de broussailles sur sa gauche. Il avait esquissé un geste afin de les écarter mais il s'était aussitôt rétracté lorsqu'une mâchoire dentelée large d'une coudée en avait surgi et avait tenté de lui happer le bras. Surpris par cette apparition soudaine, Kurtis avait opéré une marche arrière et avait dû se rendre à l'évidence qu'il venait de se faire encercler tel un débutant par quatre prédateurs en herbe, copies réduites et plus pâles de leur féroce mère, et dont il n'avait pas mesuré jusqu'ici la menace telle que la lui avait contée sa compagne.

N'étant pas en mesure de se formaliser de leur méprise quant au véritable déjeuner servi par leur parent, l'homme avait sprinté immédiatement en direction de l'arbre afin de les diriger vers le droit chemin. Cependant, il n'avait pas effectué dix enjambées qu'un cinquième reptile, manifestement frère des quatre premiers, avait bondi des fourrés et lui avait entravé la route de son corps d'écailles zébrés. Cette arrivée impromptue avait dissuadé rapidement Kurtis de poursuivre son projet initial et sa situation se révélant assez contraignante, voire désespérée, il s'était résolu à foncer tête baissée dans une direction transversale, lorsque soudain, une salve de tirs avait retenti et l'animal s'était effondré devant lui dans un appel de détresse strident. Un tremblement du sol avait aussitôt suivi la déflagration indiquant à l'homme qu'il était désormais l'heure de déguerpir et sans plus perdre un instant, il avait sauté par dessus la bête abattue afin de poursuivre sa course, alors que l'allure des vibrations successives et rapprochées lui indiquait que la mère du jeune défunt n'était vraiment plus très loin.

A califourchon sur son support, Lara avait vainement tenté d'en arracher un morceau de branche dans sa proximité afin de le lancer en direction de l'homme, lorsque au milieu de son effort, elle avait remarqué que sa démarche allait par évidence se révéler tardive et, jugeant que son compagnon se trouvait suffisamment près de leur abri, sans plus hésiter une seconde, elle avait abattu l'animal qui l'empêchait de le rejoindre.

Estimant qu'il ne disposait pas d'une marge de temps suffisante afin d'entamer l'escalade de l'arbre, Kurtis avait pris refuge dans la carcasse de la bête qui gisait dans sa proximité. Par cet hasard auquel il ne savait trop s'il devait attribuer le qualificatif d'heureux ou de malheureux au vu des circonstances , il avait eu la surprise d'y découvrir au milieu des boyaux sanguinolents les feuillets épars de son manuscrit pour lequel il s'était donné tant de mal jusqu'ici.

Doté d'une excellente faculté à se soustraire aux sentiments que pouvait susciter le cadre peu ragoûtant dans lequel il avait plongé par la force des choses, Kurtis avait évolué parmi les lambeaux de chairs visqueux et déchiquetés afin de récupérer son bien lorsque son abri avait été ébranlé par une vive secousse, projetant l'homme par-delà l'objectif visé et l'enfonçant dans les viscères encore tièdes du cadavre. Une sensation d'apesanteur lui indiquait que le reptile était occupé à déménager sa proie et il avait empoigné fermement aussitôt ce qui se trouvait à sa portée, tout en spéculant sur la manière où il allait pouvoir se sortir de cette situation à tout le moins épineuse.

Ne pouvant nullement déduire des agissements du reptile l'endroit où celui-ci comptait emporter son casse-croûte dans lequel elle avait vu pénétrer son compagnon, à l'instar du fameux héros d'Edgar Rice Borroughs, Lara avait suivi discrètement l'animal par les airs en se servant des lianes qui se trouvaient à sa disposition.

Malgré les maniques de protection, la poursuite qui avait duré plus d'une demi-heure à travers la jungle avait provoqué chez l'aventurière d'incommodantes brûlures sur les paumes et elle n'avait pas été fâchée de voir arriver l'instant où le reptile avait enfin stoppé sa progression en bordure d'un fleuve au courant impétueux. La trace de ce dernier qui disparaissait non loin sur l'horizon annonçait qu'il se déversait en une cataracte sur une hauteur dont la jeune femme ne pouvait se prononcer depuis l'endroit où elle se tenait.

Durant ses exploits aériens pour lesquels elle avait dû multiplier force et adresse afin d'éviter une chute indubitablement fatale, Lara avait eu le loisir de méditer sur un moyen de diversion afin d'épargner à son compagnon de faire office de garniture pour le repas des jeunes reptiles. Cependant une difficulté supplémentaire et non des moindres était venu s'inscrire parmi les facteurs dont elle avait tenu compte jusqu'alors, en cela que le repas se déroulait cette fois sous la surveillance soutenue de la mère, rendant la tâche plus ardue encore qu'elle ne se l'était imaginée.

Les mouvements du véhicule improvisé de Kurtis s'étaient brusquement arrêtés, ainsi que les vibrations caractéristiques répercutées par la marche du grand saurien. Une vive curiosité l'avait fait s'interroger sur ce qui se passait au-dehors, toutefois la sagesse lui avait dicté de se tenir coi pour un moment et il avait mis à profit la période d'accalmie pour collecter enfin les pages de son cahier.

A travers la membrane translucide d'un voile de chair derrière lequel il s'était dissimulé, Kurtis avait pu observer les coups de becs projetés dans le filet juteux du cadavre par les jeunes reptiles, jusqu'à ce qu'à ce qu'ils s'approchassent par trop près à son goût de sa personne et il s'était précipité au-dehors pour constater que le saurien adulte s'était assoupi à moins de deux mètres de la carcasse et ce que l'homme avait envisagé qu'il se produisît était arrivé à son plus grand désarroi. Kurtis avait profité de l'effet de surprise afin de foncer en direction de la berge plane et rase du cours d'eau qu'il avait repéré au premier coup d'oeil et sa course avait éveillé l'instinct de chasse des plus hardis de jeunes sauriens qui se disputaient la nourriture depuis plusieurs minutes.

Lara avait quitté son ultime perchoir pour évoluer sur la terre ferme sous le couvert des buissons drus qui proliféraient en bordure du fleuve, alternant reptations, courses et bonds jusqu'à ce qu'elle fusse parvenue au plus près de l'eau. Lors de sa progression alors qu'elle s'était redressée afin d'évaluer la distance qui lui restait à parcourir, elle avait soudain aperçu son compagnon passer à quelques mètres d'elle ainsi que défiler la ribambelle de jeunes reptiles qui étaient à sa poursuite. Ne voyant plus l'utilité de mettre à exécution son plan de sauvetage auquel l'homme à son insu avait interféré par son initiative, elle avait émergé de son abri afin de héler son compagnon, lorsque soudain la plage où elle venait de poser un pied avait soudain été plongée dans l'ombre.

A la plus grande stupéfaction de la jeune femme, le reptile adulte s'était redressé silencieusement et se tenant dressé au-dessus d'elle, il l'observait d'un oeil rond à la pupille élancée. N'envisageant pas dans l'immédiat d'autres solutions que de se tenir le plus possible à bonne distance de la bête terrifiante, Lara avait opté de prendre la fuite dans la même direction que son compagnon.

Le saurien était demeuré immobile durant plusieurs minutes jusqu'à ce que tout à coup, l'écho de crépitements provenant de l'extrémité de la plage et l'effluve du sang de sa progéniture humé par l'animal l'avait plongé dans une rage soudaine et l'avait guidé vers leurs sources.

Alors qu'il s'était vu acculé au bord d'un précipice gigantesque où se dévidait l'eau du fleuve et que le brouillard qui en dissimulait la profondeur l'avait fortement dissuadé d'y effectuer un quelconque séjour, Kurtis avait prestement enroulé les feuillets détrempés de son cahier et les avait placés à l'intérieur de sa vareuse pour se saisir de son fusil semi-automatique et contenir les assauts des jeunes lézards. Après s'être débarrassé de la moitié d'entre eux, l'homme avait soudain été distrait par l'arrivée pour le moins inattendue de sa compagne dont il avait reconnu la silhouette au loin. Cet instant d'inattention de la part de l'homme ne lui avait pas permis d'esquiver à temps l'attaque de biais d'une de bêtes et lui avait coûté l'équilibre, l'entraînant dans une chute irrémédiable et semblant interminable au-dessus de la nuée vaporeuse.

Le reptile colossal et menaçant sur ses talons avait aiguisé le talent de coureuse de la jeune aventurière et l'avait rendue en mesure d'entrevoir la surprise affichée sur le visage de son compagnon lorsqu'il l'avait aperçue. De même qu'elle avait pu constater dans la seconde suivante que son apparition avait provoqué indirectement la culbute involontaire de ce dernier dans le précipice. Dès lors, le choix de l'aventurière avait été clair.

L'un des trois lézards survivants s'était penché au-dessus de l'immense fracture géologique. Tandis que l'animal semblait lorgner ainsi la disparition frustrante de son plat de consistance, Lara s'était servi de son corps comme tremplin improvisé afin d'effectuer également un plongeon parfaitement maîtrisé au-dessus de la vapeur d'eau enrobant le vide angoissant.

Début | Chapitre précédent | Chapitre suivant

Donnez votre avis sur cette histoire directement à Andromaque ou sur le forum de Captain Alban.