. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR AS ROTTR SOTTR LCGOL LCTOO LC GO PORTABLES FILMS LIVRES

                                     Lara Croft News Fans Boutique Le site Contact

L'univers de Tomb Raider 4

Dans Tomb Raider 4, Lara parcourt le Cambodge et l'Égypte. Voici quelques informations et quelques liens sur les personnages et les mondes qui apparaissent dans TR4.
- Le Cambodge
- Louxor
- Karnak
- Alexandrie
- Le Caire
- Guizeh

Le Cambodge

Cambodge : Le Cambodge est un pays d'Asie du Sud Est. Il est entouré par la Thaïlande et le Laos au Nord, le Viêt Nam à l'Est et au Sud, et par le Golfe de Thaïlande à l'Ouest. Sa capitale est Phnom-Penh. Environ 87% de la population cambodgienne appartient à l'ethnie khmère, qui s'est installée dans la région vers 200 avant notre ère. De 1975 à 1979, le régime communiste des Khmers rouges (en khmer Angkar Loeu, l'Organisation Suprême) prend le pouvoir au Cambodge, et met en place une dictature visant à éradiquer les villes et à ruraliser le Cambodge. Les usines sont saccagées, les familles sont séparées et le peuple est contraint de travailler dans des coopératives agricoles. On estime aujourd'hui que les Khmers rouges furent responsables de la disparition de 10% de la population.

Angkor Vat : Angkor Vat est le plus grand des temples du complexe d'Angkor, au Nord-Ouest du Cambodge. La première partie du complexe a été construite aux Xème et XIème siècles de notre ère. Les temples sont censés représenter le mont Meru, la montagne-monde de la religion hindoue, avec les douves représentant l'océan. Les cinq tours de la partie centrale représentent quant à elle les cinq sommets du Mont Meru. À l'heure actuelle, le pillage est le pire danger menaçant les temples d'Angkor. Le manque de surveillance sur le site ainsi que les fortunes dépensées par les touristes étrangers font qu'un très grand nombre de statues, en particulier les têtes, ont déjà disparu.

Louxor

Seth : Dieu égyptien, fils de Geb (la terre) et de Nout (le ciel), il est le frère d'Osiris, d'Isis et de Nephtys. Seth semble avoir existé dans la religion égyptienne dès les temps le plus anciens - on le retrouve notamment sur des amulettes datant de la préhistoire. Selon une légende tardive, Seth aurait assassiné son frère Osiris pour prendre le pouvoir, et aurait dispersé son corps aux quatre coins de l'Égypte. Isis, sœur et épouse d'Osiris, aurait reconstitué le corps et enfanté le dieu-faucon Horus, qui reprit possession du trône de son père. Dieu du désert, Seth fut assimilé au dieu akkadien Baâl par les Hyksôs lorsque ceux-ci conquirent l'Égypte à la fin du Moyen-Empire. Seth devint ainsi un dieu haï, symbole des envahisseurs venus de l'Est. Il personnalise la colère, la vengeance et la violence, mais aussi l'intelligence et la puissance. Il est le seigneur des métaux, et le fer, métal le plus dur connu par les anciens Égyptiens, porte le surnom de "os de Seth".

Horus : Dieu égyptien, qui apparaît dès la Ière Dynastie, vers 3.000 avant notre ère. S'il a toujours été représenté comme un dieu-faucon, Horus fut d'abord le dieu du Ciel, puis dieu du Soleil, avant d'être révéré en tant que fils d'Osiris et d'Isis. D'après la légende, la lutte entre Seth et Horus dura 80 jours, à l'issue desquels Horus vainquit et emprisonna son oncle. Il devint ainsi le premier des rois d'Égypte, que l'on surnommerait les "Suivants d'Horus".

Vallée des rois : La Vallée des Rois est un site de Haute-Égypte, dont le nom arabe est Ouadi Biban el-Moulouk, "les deux portes des rois". La période que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de Nouvel Empire débuta lorsque, vers 1.550 avant notre ère, le pharaon Ahmosis libéra l'Égypte des Hyksôs. Ahmosis fut ainsi le premier d'une lignée de plus de 30 monarques qui règneraient sur l'Égypte de façon quasi-ininterrompue. Sur la rive Ouest de Thèbes, une montagne appelée dehenet rappelait la forme des pyramides des souverains légendaires de l'Ancien Empire. C'est au pied de cette montagne, au sein d'une faille rocheuse, que les souverains de la XVIIIème dynastie décidèrent d'établir leurs tombeaux. On y a découvert entre autres les tombes des pharaons Amenhotep Ier, Hatchepsout, Thoutmosis IV, Amenhotep III, Toutânkhamon, Séthi Ier et Ramsès II. Les tombes sont identifiées par les lettres KV (pour King Valley) + un numéro. La tombe de Toutânkhamon, par exemple, est la KV62.

KV5 : Le monarque le plus important du Nouvel Empire fut sans aucun doute Ramsès II. Il régna pendant 67 ans, vécut plus de 90 ans et survécut à une grande majorité de ses enfants (on dit qu'il en eut plus d'une centaine). Ramsès fit enterrer au moins 52 de ses fils dans la plus vaste tombe de la Vallée : KV5, un tombeau unique à plus d'un titre. Conçue comme une tombe familiale, et non comme un tombeau royal, KV5 est le plus grand complexe funéraire égyptien jamais découvert. Elle s'étend sur plusieurs étages et la décoration montre Ramsès II présentant ses fils à diverses divinités. Malheureusement, la tombe fut pillée presque immédiatement après le règne de Ramsès II. Les archives de Ramsès III indiquent que les pillards furent arrêtés et empalés sur des pics en bois. On ne sait pas ce qu'il est advenu des momies ou de leurs trésors.

Karnak

Temple de Karnak : Le Temple égyptien de Karnak, au Sud de l'Égypte, est en fait un ensemble de temples érigés entre Amenhotep III et Ramsès III. Les édifices sacrés occupent trois enclos dédiés à Montou, Amon-Rê et Mout. Tous trois possèdent une enceinte, un temple principal, un lac sacré et des édifices secondaires comme des chapelles, des ateliers et les habitations des prêtres. Le plus grand des temples est le temple d'Amon-Rê, qui possédait un quai du le Nil. Le temple était accessible depuis un chemin venant de l'Ouest et menant à l'allée bordée de sphinx. Le joyau de Karnak est sans aucun doute la monumentale salle hypostyle, qui compte 134 colonnes. La nef centrale se compose de 12 colonnes papyriformes (en forme de papyrus), tandis que les 122 colonnes restantes ont un chapiteau fermé. Cette salle, située entre le Nil et la partie la plus sacrée du temple, était censée représenter un marais de papyrus.

Lac sacré : La plupart des temples égyptiens possédaient un lac sacré de structure rectangulaire. Chaque lac était creusé jusqu'à la nappe phréatique, et possédait une série d'escaliers permettant d'atteindre le niveau de l'eau quel que soit le moment de l'année. Ces lacs fournissaient un réservoir pour l'eau utilisée lors des rituels de purification et d'offrande dans le temple. On sait aussi que les prêtres s'y baignaient le matin avant de commencer leur service. Les lacs sacrés permettaient aussi de voir le soleil se lever au-dessus des eaux, symbolisant la création du monde.

Semerkhet : Septième pharaon d'Égypte, issue de la dynastie thinite. Vers 3.000 avant notre ère, l'Égypte s'impose comme l'un des premiers grands États. Les deux premières dynasties sont établies à Thinis, une ville située non loin d'Abydos. C'est d'ailleurs à Abydos, dans la plus ancienne nécropole royale connue en Égypte, que l'on a retrouvé des reliques de cette dynastie, dont la célèbre stèle du Roi Serpent. D'après les recherches les plus récentes, Semerkhet aurait régné vers -2.900.

Senet : Le jeu de Senet est le jeu de table le plus célèbre de l'Égypte antique. Bien qu'il ait existé depuis la Préhistoire, c'est surtout au Nouvel Empire qu'on le retrouve. Le plateau comporte 10 cases en longueur et trois en largeur, et se joue à deux, avec cinq ou sept pions pour chacun des concurrents. Les pions peuvent être noirs ou blancs, et leur forme peut varier - ils peuvent être coniques ou bien avoir la forme d'animaux par exemple. Malheureusement, aucun exemplaire des règles du Senet n'a été conservé.

Alexandrie

Alexandrie : Ville du Nord de l'Égypte, à l'extrémité du delta du Nil, située sur une langue de terre entre la Méditerranée et le lac Mariout. Sa localisation sur les bords de la Méditerranée lui a permis de jouer un rôle primordial au sein de la civilisation égyptienne. Fondée en -332 par Alexandre Le Grand, la ville fut construite sur l'îlot de Pharos avant de s'étendre sur le littoral auquel elle est reliée par l'Heptastadion, un môle de 1.300 mètres de long. C'est là que s'élevait le légendaire phare en marbre blanc, une des Sept Merveilles du monde, détruit en 1302 lors d'un tremblement de terre. D'importantes fouilles ont été entreprises et des vestiges relatifs au phare et à un palais ayant appartenu aux Ptolémées ont été retrouvés dans le port.

Jean-Yves Empereur : Archéologue français, agrégé de lettres classiques et docteur en archéologie. Membre puis Secrétaire Général de l'École Française d'Athènes, il a pu étudier les inscriptions de Delphes, fouiller à Argos, Délos et Thasos, où il a ouvert la fouille sous-marine du port antique. Il a dirigé la fouille du port d'Amathonte de Chypre, ainsi que celle d'un ancien village de potiers à Cnide en Turquie. En 1990, il a fondé le Centre d'Études Alexandrines (CEAlex). Depuis 1992, des dizaines de campagnes de fouilles ont été menées par cette équipe, dont celles du phare au large de Qaitbay, celles de la Nécropolis et les fouilles des citernes d'Alexandrie. En 2001, Jean-Yves Empereur a par ailleurs porté plainte contre Eidos pour droit à l'image, le personnage de Jean-Yves DuCarmine ayant en effet été créé sans son autorisation.

Poséidon : Dans la mythologie grecque, Poséidon est le dieu de la Mer, et le frère de Zeus et d'Hadès. Il joue un grand rôle dans les mythes et les légendes grecs. Dans l'art ancien, Poséidon est représenté barbu et dans une pose majestueuse, tenant un trident et souvent accompagné d'un dauphin. Il était l'un des dieux tutélaires d'Alexandrie, et possédait un important temple, le Poseideion, situé non loin du Phare. Tous les deux ans, on célébrait à Corinthe les jeux Isthmiens l'honneur de Poséidon, avec des courses de chevaux et des courses de chars.

La Grande Bibliothèque d'Alexandrie : Fondée par Ptolémée Ier Sôter, général d'Alexandre le Grand et roi d'Égypte, la bibliothèque d’Alexandrie était la plus grande bibliothèque publique au monde. Elle fut agrandie par son fils Ptolémée II Philadelphe et sa gestion fut confiée à des hommes de lettres de grande renommée. Zénodote d'Éphèse fut le premier de ses bibliothécaires, et l'on sait que le poète Callimaque, Aristophane de Byzance et Aristarque de Samothrace occupèrent également cette fonction. Sous Ptolémée II, la bibliothèque d'Alexandrie contenait 500.000 à 700.000 volumes. La plupart des œuvres écrites de l'Antiquité furent conservées dans ces collections, à partir desquelles des copies furent réalisées et diffusées dans les bibliothèques du monde entier.

Cléopâtre : Celle que l'on connaît aujourd'hui sous le nom de Cléopâtre était en réalité Cléopâtre VII, fille du pharaon Ptolémée XII. Elle avait 17 ans lors de la mort de son père et régna en tant que régente sur l'Égypte en attendant que son frère Ptolémée XIII soit en âge de prendre le pouvoir. Lorsque ce fut le cas, ce dernier envoya sa sœur en exil au fond de la Syrie. Cléopâtre convainquit alors Jules César de se rallier à sa cause, et d'utiliser l'armée romaine pour conquérir l'Égypte. Ptolémée XIII fut vaincu en -47, et César nomma Cléopâtre reine d'Égypte.

Le Caire

Ibn Tulun : Fondateur de la dynastie des Toulounides, qui régnèrent sur l'Égypte de 868 à 905. Fils d'un officier turc au service des Abbassides, il se vit confier par leur chef, le calife de Bagdad, la direction de la province égyptienne. Profitant des difficultés du calife, Ibn Tulun gouverna l'Égypte à sa guise, étendant son pouvoir sur la Syrie et la Tripolitaine. Il acquit son indépendance face aux Abbassides grâce à une armée puissante incluant un grand nombre d'esclaves. Il enjoliva sa capitale Fustat (aujourd'hui le vieux Caire), y construisant un remarquable palais dont il ne reste plus rien aujourd'hui, ainsi qu'une mosquée, construite neuf ans plus tard, qui demeure presqu'intacte à l'heure actuelle.

Cité des Morts : Ensemble de cimetières intégrés au centre de la ville du Caire, dont la surface couvre environ 850 hectares. Dans les années 1950, des milliers d'habitants pauvres furent chassés du centre du Caire suite à la destruction des bidonvilles. Les mausolées du cimetière de la Mosquée Al-Azhar offraient alors une alternative pour les familles devenues sans abris et de nombreux monuments funéraires furent ainsi transformés en maison. À l'heure actuelle, la population vivants dans la Cité des Morts est estimée à 500.000 personnes.

Citadelle : La Citadelle du Caire est un ensemble de constructions établies par le sultan Saladin au XIIème siècle. La Citadelle devait répondre à trois exigences : fermer la nouvelle enceinte du Caire construite en 1169, et constituer la résidence royale de Saladin en le démarquant de ses prédécesseurs. Dans ce but, une partie du calcaire blanc ornant les pyramides de Guizeh fut utilisé pour la construction. Après la mort de Saladin, la Citadelle devint principalement une forteresse, renforcée par des tours de défense carrées et dotée de mâchicoulis. Pendant les 7 siècles qui suivirent, la Citadelle du Caire fut le siège du gouvernement d'Égypte. Au XIXème siècle, le gouvernement déménagea et le vice-roi Méhémet Ali y construit une splendide mosquée imitant les grandes mosquées d'Istanbul.

Templiers : Le Temple, Ordre du ou Templiers, est un ordre de moines combattants, fondé en 1119 à Jérusalem et dissous en 1311 par Philippe IV le Bel. Leur nom complet était Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon, en référence au légendaire temple du roi Salomon près duquel leurs quartiers étaient installés. Les Templiers avaient pour fonction de protéger les pèlerins se rendant à Jérusalem durant la guerre sainte et les Croisades. Ils devaient faire vœu de chasteté, de pauvreté et d’obéissance, et les punitions pour toute entorse étaient très sévères. Le succès du Temple fut rapide et les donations, nombreuses. En 1257, l'Ordre possède 3.458 châteaux, forteresses et maisons. La chute de Saint Jean-d'Acre aux mains du sultan d'Égypte en 1291 met fin à la présence des Européens en terre sainte, et les Templiers se replient en France. Quelques années plus tard, le roi Philippe IV le Bel fait arrêter et torturer les Templiers, et fait main basse sur leurs possessions.

Guizeh

Khéops : Khéops, ou Khufu en ancien égyptien, est le deuxième pharaon de la IVème Dynastie. Il aurait régné de 2.590 à 2.565 avant notre ère et est le pharaon le plus célèbre de l'Ancien Empire. Si on lui attribue plusieurs dizaines de statues, on ne connaît qu'une seule œuvre portant son nom : une minuscule figurine en ivoire conservée au Musée du Caire. L'événement le plus marquant de son règne fut la construction de la grande pyramide de Guizeh, non loin de sa capitale Memphis. Ce monument, la plus ancienne et la seule des Sept Merveilles du monde encore debout, reste l'une des réalisations les plus remarquables de l'histoire de l'architecture.

Pyramides : Les trois grandes pyramides de Guizeh sont trois gigantesques monuments funéraires construits durant la IVème Dynastie égyptienne. Elles appartenaient aux pharaons Khéops, son fils Khéphren et son petit-fils Mykérinos. Parées de blocs de granit rose et de calcaire blanc aujourd'hui disparus, elles étaient censées représenter les rayons du soleil. Grâce aux Textes des Pyramides, on sait aujourd'hui que le rôle de la construction était d'aider le pharaon défunt à rejoindre le ciel. L'architecture intérieure des pyramides est simple : un couloir partant de la face Nord mène à une chambre funéraire, où la momie repose dans un sarcophage contre le mur occidental. Contrairement à la légende qui prétend qu'elles furent le fruit de l'esclavage, on sait aujourd'hui que les pyramides ont été construites par des ouvriers libres et des saisonniers, lorsque les récoltes étaient terminées.

Sphinx : Le Grand Sphinx de Guizeh est une construction extraordinaire intégrée au complexe funéraire du pharaon Khéphren, sur le plateau de Guizeh. L'animal a été sculpté directement dans le plateau calcaire, dont les strates sont visibles sur le torse et les flancs. Certains éléments stylistiques du visage du Sphinx, notamment le contour de la couronne et le dessin des muscles des joues, font qu'on attribue parfois le début de sa construction au pharaon Khéops, père de Khéphren. Au Nouvel Empire, le pharaon Thoutmosis IV entreprit de grands travaux pour désensabler le Sphinx, suite à un rêve au cours duquel le dieu Rê le lui aurait demandé. Thoutmosis acheva les travaux en dressant la Stèle du Songe entre les pattes de la statue, afin d'immortaliser son acte.

Mastabas : Les mastabas sont un type de tombeau carré que l'on retrouvait partout en ancienne Égypte, depuis la préhistoire jusqu'au Moyen-Empire. Ils sont construits en brique crues, et servent généralement de tombes pour les hauts dignitaires. Chaque mastaba comprend un puits, relié à la chambre funéraire profondément creusée dans le sol. Il comprend également une chambre secrète, le serdab, qui abrite une statue du défunt. À Guizeh en particulier, les mastabas sont extrêmement nombreux car les dignitaires pensaient profiter ainsi de la présence divine des pharaons défunts.