. TR1 TR2 TR3 TR4 TR5 TR6 TR7 TRA TR8 TR9TR10LCGOLLCTOO PORTABLES LARA FILMS LIVRES LE SITE

                                     Forum News Fans Boutique Mailing-list Contact

L'article de Diehard GameFan

Août 1996
Par Evil Lights

Tomb Raider de Core Design porte le jeu d'action/aventure en 3D au niveau supérieur... avec un peu d'aide de Lara Cruz. Le mois dernier, E. Storm vous a dévoilé un aperçu de la version Saturn du dernier bébé de Core Design. Ce mois-ci, nous nous intéresserons à la version PlayStation et, comme vous pouvez le voir, le développement se passe sans accro sur les deux plateformes. Toutes deux semblent également similaires à ce stade et, même si le jeu n'est fini qu'à 30%, aucune des deux versions ne semblent inférieure à l'autre en un point particulier.

Si vous avez manqué le numéro précédent, je vais revenir sur le thème de Tomb Raider (si vous ne l'avez pas encore vous-mêmes déduit des captures d'écran illustrant cet article). Vous incarnez une splendide chasseuse de trésors nommée Lara Cruz pour explorer une série d'obscures ruines. La beauté de Tomb Raider (hormis Lara elle-même) réside dans l'incroyable environnement en 3D du jeu. Cela permet de magnifiques panoramas, mais l'avantage le plus manifeste du soin méticuleux apporté par Core Design à Tomb Raider, c'est le personnage principal. Lara est une création extraordinairement modelée et animée : chaque mouvement qu'elle effectue atteint la perfection. Courir, tirer au pistolet, nager, faire des pirouettes, reculer lentement - c'est vraiment un spectacle à voir. En fait, il est assez incroyable qu'une personne puisse être aussi souple. Il ne fait aucun doute que la dextérité de Lara est en partie favorisée par son choix vestimentaire : un top moulant sans manche et un short tellement mini - disons juste que les holsters de ses pistolets descendent bien plus bas sur sa cuisse que l'ourlet de son short. Et, comme très justement précisé par E. Storm auparavant, elle dispose d'un panel d'outils dans son petit sac pour rendre son séjour dans des cavernes humides un peu plus confortable, notamment une sorte de GameBoy. Mais, beurk, Pong semble imprimé à jamais dans l'écran... même si c'est une gameuse, ses goûts laissent clairement à désirer. (Mais que ne donnerais-je pas pour pouvoir consulter ce journal...)

Les contrôles sont excellents. Le bouton Carré vous permet d'effectuer des sauts incroyablement hauts, et le fait d'appuyer à droite ou à gauche au milieu du saut fait exécuter une pirouette latérale à Lara. Triangle permet de dégainer les pistolets alors que X permet de tirer. Le fait de faire mouche en tirant au pistolet est étonnamment précis pour un jeu entièrement en 3D. Si une meute de loups assoiffés de sang vient vous renifler et que vous risquez d'en découdre, vous pouvez vous échapper ou bien tracer votre route à coups de fusil : vos balles se dirigeront automatiquement vers les bêtes féroces et les enverront ad patres. Ceci concerne même l'occasionnelle chauve-souris qui vient s'empêtrer dans les cheveux de Lara. Habituellement, viser ce genre d'animal aux mouvements erratiques et faire mouche relève du cauchemar, mais, dans TR, il vous suffit de dégainer et de presser la détente. X est aussi utilisé pour nager sous l'eau et se hisser sur les corniches à la Prince of Persia (je sais, la comparaison a déjà été faite une centaine de fois, mais...). Enfin, vous pouvez marcher en maintenant R1 enfoncé et en utilisant le pad directionnel, et vous pouvez orienter la caméra tout autour en maintenant L1 enfoncé tout en utilisant le pad directionnel.

Le changement de la caméra vous donne vraiment une emprise sur la situation, surtout si vous vous trouvez très en hauteur sur un rebord et que l'envie vous prend d'observer ce qu'il se passe en bas. C'est vertigineux, mais cela démontre aussi l'absence d'automatismes du jeu. Aussi impressionnant que cela soit, le plus grand frisson dans les panoramas que nous avons vus réside dans les incroyables effets de l'eau. Plongez - observez la surface et vous la verrez se rider majestueusement (et l'angle de la caméra offre une vision d'aigle depuis le plafond de la salle, et fixant Lara qui, au fond du bassin, semble danser une sorte de valse folle !). Et, en traversant des tunnels immergés à la nage, vous rencontrerez certains des plus beaux effets de lumière que j'ai jamais vus dans un jeu vidéo. Les ombres se replient, se dissolvent et se retournent, variant en opacité... Pour moi, c'est de l'eau réelle.

J'ai hâte de voir la version finale de Tomb Raider. Core a un véritable gagnant entre les mains avec ce jeu : c'est certainement l'un des meilleurs titres de l'année à la fois pour PlayStation et Saturn. L'un des points sur ma liste de souhaits pour la version finale serait une fonction de déplacement automatique : les catacombes de Tomb Raider, une fois bouclées, rivaliseront facilement en taille avec les plus gros jeux 3D. Par ailleurs, je suis un véritable idiot sans aucun sens de l'orientation ; les empotés comme moi ont besoin de telles directives pour éviter d'avoir à tourner en rond dans les mêmes salles pendant 20 minutes avant de se rendre compte que les décors ont l'air légèrement familiers. (J'aurais été bien embêté dans la section du donjon de Zelda 1 sans la carte). Avec ou sans carte, TR est prêt à botter sérieusement certaines fesses lors de sa sortie, et nous serons parmi les premiers à vous conter si les bleus en seront douloureux... A suivre !